test gqsdfghjk

syndic sud vivarte

facebook2      twitter2

 

 

12/07/2018
Négociation fusion Des HALLES
 
 
La seconde réunion de négociation concernant l’accord d’adaptation des HALLES s’est déroulée le 11 juillet. Les sujets abordés étaient importants mais périphériques. Cette négociation a eu l’avantage, dans le cas où des participants en auraient encore douté, de clarifier les intentions de la direction. Une fois de plus, ce sont les salariés qui vont payer les errements du management et de la politique commerciale désastreuse de nos dirigeants. 
Sans que les organisations syndicales se soient concertées, elles ont toute présenté des propositions similaires, à savoir l’harmonisation des acquis sociaux vers le haut avec la mise en application dès début 2019, alors que la direction souhaite échelonner la mise en place sur 3 ans. Les "partenaires sociaux" ont clôturé la réunion sur un constat de désaccord. 
Vous trouverez ci dessous la liste exhaustive des sujets abordés ainsi que les propositions de la direction et celles du syndicat SUD.
 
Médaille du travail:
La direction propose une harmonisation des montants pour les anciennetés de 20 et 30 ans début 2019.
Par contre, pour les 35 et 40 ans, il faudrait attendre 2020 pour que les montants soient identiques.
Premièrement, SUD veut que l’ensemble des montants des médailles soit harmonisé dès début 2019. Deuxièmement, contrairement à la direction, SUD veut que l’ancienneté soit calculée sur l’ensemble de la carrière du salarié (comme à la CEC), et non sur l’ancienneté dans le groupe (ce qui se pratique déjà à la HALLE).
Ce qui est inacceptable pour SUD, cela reviendrait à dire que de moins en moins de personne en bénéficieraient. 
(Nous invitons tous les salariés de la CEC concernés par une médaille de déposer au plus tôt une demande en préfecture ou mairie. télécharger le formulaire ICI)
 
Carte Privilège:
La Direction veut plafonner le montant des achats annuels des salariés à 1500€. A aujourd’hui, l’utilisation de la carte pour les salariés n’était pas plafonnée à la CEC et plafonnée à 2500€ à LA HALLE; De plus, des inégalités de traitement vont voir le jour si cela est mis en application car la direction envisage une mise en place progressive  de l'uniformisation des % de réductions sur deux ans. Pour les salariés de la CEC en 2019, 25% de réduction dans les HAV et 30% en 2020, et inversement pour les salariés de la HAV dans les HAC, exception faite pour les magasins mixtes qui bénéficient eux de 30% sur l’ensemble des produits HAC HAV.
Cette proposition est pour SUD Vivarte également inacceptable. Nous voulons l’équité de traitement : -30% sur l’ensemble des produits mis en vente dans les HALLES fusionnées et dés janvier 2019. Déjà, avec la création des magasins mixte lors du PSE, la direction a mis les salariés des deux enseignes dans des situations conflictuelles, qui pour certain les ont amenés à quitter l’entreprise : il semblerait que la direction ait pris goût à ces situations qui créent un stress important et contre productif!!!
 
Bon de paires de chaussures:
A la CEC, depuis des décennies, les salariés bénéficient de 2 bons par an de 100€ et 80€ suivant la saison. La direction propose que cette pratique perdure pendant 15 mois et qu’a l’issue de cette période,  cet avantage disparaisse définitivement.
SUD Vivarte a demandé que cet avantage soit maintenu et que celui-ci soit étendu aux salariés de la HALLE.

CESU Handicap:
La direction propose d'augmenter le montant attribué aux personnes handicapées : ils passerait à 500€!!! mais attention, même si c'est un avantage important pour le bien-être des salariés handicapés, il ne s'agit pas d'une grande preuve de bonté de la direction car cela ne concerne que très peu de personnes et donc coûtera peu d'argent!!!
 
Ticket restaurants:
La différence n’est pas dans le montant du ticket restaurant puisqu'il restera identique pour tous mais dans la prise en charge employeur qui est de 60% pour la HAV et de 56% pour la CEC, d’après les propositions de la direction il faudra attendre 2 ANS pour aligner les participations de l’employeur qui représentent par ticket seulement 0.26€.
Inacceptable!!! d’autant que nos demandes sont :
  1. l’alignement de la participation employeur
  2. la revalorisation du ticket à 7€
Cantine:
Pour le siège la participation est de 1,10€ pour les deux enseignes; nous avons demandé 1,30€ soit une augmentation de 0,20€; nous vous laissons imaginer la réponse de la direction à notre demande!!!

Prime panier dépôts:
Pour les dépôts Malterie et Issoudun, nous avons demandé que la prime panier soit pour tous les salariés à 5 € comme pour l’équipe de nuit d’issoudun, en réponse la direction nous propose 4,6€ pour la malterie.
 
Politique voyage:
Le point de désaccord sur ce sujet est le montant de l’indemnité kilométrique qui n’a pas été revu depuis des années. Malgré les augmentations des carburants, des assurances et du coût de la vie en général, la direction propose 0,38€ du kilomètre. Pour la CEC pas de changement, mais pour la HALLE le changement est important car jusqu’à présent, il y avait trois indemnités différentes suivant la puissance fiscale des véhicules (0.32€ jusqu’à 4cv, 0.38€ jusqu’à 7cv et 0.42€ pour les véhicules de 8cv ou plus). 
SUD a demandé 0.42€ pour tous, quelque soit la puissance du véhicule; il est important de rappeler que les déplacements réalisés par les salariés avec leur véhicule personnel sont pour des raisons de service, remise en banque, réunion commerciale etc… 
 
La prochaine réunion de négociation doit avoir lieu le 6 septembre. D'ici là, des nouvelles propositions doivent nous être faites concernant les points évoqués ci-dessus. Nous aborderons également un nouveau thème complexe qui est le temps de travail. Alors en attendant, l’équipe SUD souhaite de bonnes vacances à tous les salariés de Vivarte et plus particulièrement à ceux des deux HALLE.
 

 

 

20/06/2018 

FUSION DES HALLES

 

Un accord a été signé par l’ensemble des organisations syndicales des 2 halles, il a pour objet de cadrer les moyens pris en charge par la direction et le calendrier des négociations à venir dans le cadre de la fusion des deux entreprises.

Le but des négociations, est d’aboutir à un accord afin d’obtenir une harmonisation des statuts collectifs et des usages applicables aujourd’hui dans les deux HALLE; cela va du ticket restau aux rémunérations en passant par les conditions de travail, les RTT etc… Ce chantier ne sera pas un parcours de santé ni pour la direction ni pour les organisations syndicales. Sans présager de l’avenir au vu des discours que nous tient la direction depuis l’annonce de la fusion, elle va tout faire pour tirer vers le bas les usages et avantages déjà acquis aussi bien à la chaussure qu’au vêtement. 

Si les négociations échouent que va t’il se passer?

Dans le cas ou il n’y aurait pas de signature d’un accord majoritaire, les salariés de la CEC bénéficieraient (à partir de la fusion en décembre 2018 ou janvier 2019) du mieux disant des accords collectifs et des usages des deux entreprises pendant 15 mois, exception faite des grilles des salaires qui, quant à elles, ne s’appliqueront qu’à l’issue des 15 mois. 

Pour les salariés de LA HALLE!, c’est le statu-quo rien ne change, mais il est fort à parier vu les paroles du PDG, que les usages et avantages acquis soient dénoncés (comme les variables, primes d’inventaires et autre PAO)

La première réunion sur ces sujets doit avoir lieu le 28 juin, la dernière le 9 novembre 2018. 

Les négociateurs SUD Vivarte défendront au mieux les intérêts de tous les salariés du siège, des dépôts, et des magasins des 2 enseignes sans parti pris chaussures ou vêtements, nous sommes tous dans  la même galère, et nous ramerons tous contre la récession de nos acquis. 

Dés à présent, nous pouvons vous assurer que SUD Vivarte ne signera pas un accord au rabais, nous sommes prêts à faire des compromis mais pas à brader notre signature ni nos convictions, et encore moins votre pouvoir d'achat.

 

20/06/2018 

Analyse des comptes 2017 du groupe

 

Le cabinet d’expertise  Emeraude qui a été mandaté par la CGC, CFTC et FO l’année dernière a informé le secrétaire du comité de groupe qu’il sera dans l’impossibilité de présenter le 6 juillet un rapport sur l’analyse des comptes du groupe. Il propose une hypothétique présentation en septembre soit plus d’un an après la clôture de l’exercice 2017; SUD Vivarte n’avait  pas voté pour ce cabinet d’expert, et nous nous en félicitons!!

 

7/02/2018 

La fusion des deux halles se met en place. 

Les CCE des deux entités doivent se réunir le 13 février prochain, la rédaction de l’ordre du jour pour les deux instances est strictement le même et rédigé comme suit:
Information du CCE en vue d’une consultation ultérieure, sur un projet de modification dans l’organisation économique et juridique de l’entreprise.
Le 15 février les instances de coordination des CHSCT sont également réunies à la HALLE et à la CEC avec un ordre du jour qui là non plus laisse peu de place aux doutes :
Information, en vue d’une consultation ultérieure, sur les incidences éventuelles en termes de conditions de travail du projet de modification d’ordre économique et juridique de l’entreprise.
Comment va être mis en place cette fusion? Pour le savoir il nous faudra attendre les réunions du 13.

 

17/01/2018

Débrayage au Depot CEC

Suite à l’annonce des propositions de la direction sur les revalorisations des salaires pour l’année 2018 les ouvriers du dépôts ont décidé de débrayer 2 heures. Les organisations syndicales ont fait parvenir à la direction leurs revendications portant notamment sur des augmentations de salaire pour toutes les catégories professionnelles. Dans les dernières propositions de la direction, seul les chefs d’équipe ont droit à une augmentation de la prime de flexibilité de 200€ et 40€ pour les tuteurs.
Les salariés par ce mouvement de contestation demandent une reconnaissance financière de leur travail et la réouverture des négociations.

20180117 120154

https://www.lanouvellerepublique.fr/actu/debrayage-des-salaries-du-centre-logistique-de-la-halle

Patrice Senechal

 

26/11/2017

Où en est la CEC?

Qu’en est il du redressement de la CEC après la vague de fermetures qui a eu lieu l’été dernier? Nous avons obtenu des renseignements concernant les contributions à l’ébitdéa sur les magasins restant à fin aout 2017. Le PDG de l’enseigne clame à qui veut l’entendre que le plan de fermetures de magasins a redressé la barre et que la relance est maintenant partie. A la fin de l’exercice plus de 70 magasins étaient en contribution négative, sur les 504 points de ventes restant ouverts; parmi ces 504 magasins une cinquantaine font moins de 400M€ ht de chiffre d’affaire quel est leur avenir?

Phillipe Thirache se félicitait des résultats à fin septembre il clamait à qui veut l’entendre que le redressement était "en marche"! n’était ce pas prématuré de crier victoire avec seulement un mois de CA positifs? Ce n’est pas le premier dirigeant de la CEC qui a eu une telle réaction, avant lui il y a eu Messieurs Buffard et Merlet qui avaient mis en avant leur politique commerciale et la réussite de celles ci après un mois de résultat positif… Aucun d’eux n’a concrétisé un quelconque redressement, nous voyons où leur égocentrisme a mené cette entreprise, le PDG des HALLES semble être dans la même veine! L’euphorie du mois de septembre a vite été balayée par les chiffres du mois d’octobre et de novembre qui sont hélas catastrophiques. La baisse des prix annoncée n’est pas au rendez vous et ne le sera pas avant plusieurs années, la fréquentation des magasins est en baisse continue! Suite au mauvais score, les ambitions ont été revues et partent sur un indice de 94, à magasins comparables sur la saison en cours. Ces projections ne sont pas encourageantes….

 

 

25/10/2017

Communiqué de presse SUD CGT 

ICI

26/09/2017

Convention des cadres de la Halle chaussures et Vêtements

Le 21 septembre a eu lieu une convention pour les deux HALLES. Pour cette grande messe , c’est le cirque d’hiver qui a servi de cadre pour les numéros des artistes. Le but de cette convention était de motiver ou d’essayer de motiver les équipes, aussi bien magasins que sièges et de les faire adhérer au projet de M. Thirache, le PDG mégalomane de ces deux enseignes. Pour être certain d’avoir du public et faire salle comble, la présence des cadres magasins était obligatoire (pression hiérarchique était de rigueur) pourtant le spectacle était gratuit et le voyage payé …

Illusionniste:
Les projets du maître de céans nous rappellent ceux de Marc Lelandais, reconquérir la cliente de 35 ans, on voit où cela nous a mené, démantèlement du groupe, fermeture de plus de 400 magasins rien que pour les HALLES en deux ans… Bientôt un nouveau concept qui devrait ressembler à si méprendre à celui de KIABI (bizarre vous avez dit bizarre!!) souhaitons pour la chaussure que les produits mis en place en rayons ne ressembleront pas qualitativement à ceux de cette enseigne. Il a été question du développement digital, bientôt des tablettes en magasins!!!!!! (Déjà M. Merlet ex PDG de la HAC avait fait ce rêve), pour le financement pas de problème semble t’il, M. Thirache a fait aux actionnaires un tour d’illusionniste, sans doute en présentant des résultats conformes à leurs attentes (encore une similitude avec notre précédent PDG du groupe). Une fois de plus le développement à l’international fait parti des projets de développement de la HALLE, après la Tchéquie et plus récemment la Belgique, notre nouveau président orchestre un nouveau désastre financier vers de nouveaux horizons improbables, les Balkans l’Europe centrale et l’Europe de l’est!

Clownerie:
Philippe Thirache a voulu endosser le costume de l’Auguste (clown au nez rouge) en narrant à l’assemblée une anecdote que bon nombre de personnes présentes connaissait :
Un client mécontent arrive pour un échange avec une paire de chaussures défectueuses la vendeuse fait une drôle de tête et répond au client c’est vrai que les chaussures sont de mauvaise qualité car elle viennent de Gémo (et là vous devez rire et applaudir)

Magie: 
Patrick Puy a également fait un tour de prestidigitation en annonçant à l’assemblée qu’il avait fait disparaitre la dette de 800 millions qui plombait le groupe, il a fait abstraction des 600 millions de dettes qui restent et des taux usuraires qui y sont associés…il avait fait le même tour pour les soi-disant reclassement des salariés de la CEC chez les repreneurs! fullsizeoutput 2cb9
Ce qu’il faut retenir de son speech, c’est l’annonce de la mise en vente de BESSON prochainement pour faire rentrer du cash, financer les élucubrations de Philippe Thirache, et le fait qu’il se soit également auto désigné banquier de Vivarte!!

Hypnose collective:
C’est à monsieur Rabotin DRH des deux HALLES à qui revenait cette difficile mission qu’il a réussi avec brio d’après les rares participant qui n’ont pas sombré dans une léthargie profonde, 300 alternants seraient recrutés pour l’année à venir (économies de frais de personnel obligent), pour les autres projets, il faudra soumettre les participants à une nouvelle séance d’hypnose…

En conclusion, s’ il n’y avait qu' une phrase à retenir, ce serait celle du maitre de cérémonie Mr Thirache qui a dit qu'il y avait "3% de cons " dans l’entreprise!
Si c’est le pourcentage des salariés qui ne croit pas à son projet sa vision est bien inférieure à la réalité.
Pour SUD, nous pesons que cette convention était mal venue alors que le PSE de la CEC n’est pas encore clôturé, que plus de 400 salariés vont perdre leur emploi pour motif économique suite à des errements stratégiques de la part des dirigeants successifs. Les dépenses associées à cette mascarade est une insulte faite à l’ensemble de ces travailleurs….

 

 

 11/09/2017

 

 
Samedi 16 septembre De 14H30 à 17H,  débat
« Macron : casse sociale renforcée
Quand la précarité explose, l’autonomie des femmes recule
·         Intervention de Femmes Egalité
·         Témoignages des syndicalistes SUD-VIVARTE (La Halle aux chaussures), de la représentante syndicale CGT de l’Hôtel Campanile -Tour-Eiffeldes travailleuses du nettoyage des sites des finances publiques de Parisdes travailleuses de l’aide à domicile.
 
Ce débat sera l’occasion de montrer les luttes actuelles courageuses des femmes contre la précarité et dénoncer les ordonnances Macron qui vont précariser davantage les travailleuses notamment celles des métiers féminisés.
Et dimanche 17 à 11h, vous êtes de nouveau invitée au débat de solidarité internationale : « Prisonnières et prisonniers politiques palestiniens : leur nombre augmente de jour en jour. Notre solidarité est vitale. »
Avec la participation de Christine BOUTLEUX présidente AFSP Nanterre, Christian  RUBECHI AFPS, Lana SADEQ Forum Palestine Citoyenneté, Perrine OLFF Femmes en Noir – Strasbourg et Ana AZARIA présidente Femmes Egalité. 
Modératrice Françoise NASSOY
 

 

 

04/09/2017

Indemnité de licenciement PSE

Vous faites partie des salariés de la CEC et vous voudriez connaitre le montant de votre indemnité en cas de licenciement économique, rien de plus simple faites nous parvenir à l'adresse mail sud.vivarte@yahoo.fr  :
Votre salaire brut annuel
votre statut (cadre ou employé)
votre âge
votre ancienneté
Nous vous ferons parvenir par retour de mail le montant approximatif (du fait que l’ancienneté est calculée au jour le jour) des indemnités auxquelles vous pourriez prétendre.

L’équipe SUD Vivarte

 

 

03/09/2017

Dernières Vidéo du PSE - CEC

Le PSE mis en place par la direction a été largement médiatisé tout au long de son déroulement et encore actuellement, notamment dans la presse régionale. Fin août deux reportages ont été réalisés, l’ un est diffusé sur la chaine Youtube de Secafi, les experts qui ont accompagné l’intersyndicale pendant l’intégralité du PSE, et l’ autre qui a été diffusé sur France télévision dans le cadre de l’émission "expression directe" pour le compte de l’union syndicale Solidaire. Sur ces deux documents vidéo, vous retrouverez des interventions du secrétaire de notre syndicat. Pour les visionner, cliquez sur les liens suivants:

https://www.youtube.com/watch?v=sXY1ueSQeX4&t=159s
https://youtu.be/MW8cBsPXE9I

A aujourd'hui tous les magasins victimes du PSE ont fermé leurs portes et plusieurs centaines de salariés vont perdre leur emploi pour des soi-disant motifs économiques pour fêter ça, la direction organise le 21 septembre une grande "fête" au cirque d’hivers qui doit réunir plus de 1000 personnes venant de tous les coins de France. Plusieurs salariés ont été choqués de cette invitation alors même que les magasins n’étaient pas encore fermés; Par solidarité pour vos collègues, ne répondez pas à cette invitation….

 

 

 

21/08/2017

 

Fims au Dépot d’Issoudun

Une équipe de vidéastes a fait un reportage sur le dépôt de la CEC à Issoudun.
Ce film à sans doute pour but, non pas de recruter des nouveaux talents pour le prochain long métrage de Luc Besson, mais d’être un outils de propagande patronnale qui devrait être projeté lors de la convention des cadres que la direction est entrain de mettre en place pour le 21 septembre sur Paris.

Nous avons également réalisé un reportage qui doit être diffusé le 22 août sur France télévision dans le cadre de l’émission "expression directe"; notre film n’est pas à la gloire du patronat et des actionnaires, il ne vante pas les bienfaits d’un capitalisme basé sur la destruction de l’emploi au profit de la finance.
Une autre vidéo va également être prochainement mis en ligne sur la chaine youtube du cabinet secafi retraçant les étapes du PSE par des intervenants avec lesquels nous avons travaillé pendant plus de 4 mois.

 

19/08/2017

Départs Volontaires à la CEC

La commission s’est réunie la semaine dernière pour étudier et valider les demandes de départs volontaires directes et par substitutions.
En amont de cette réunion, le cabinet de reclassement avait rencontré 391 salariés suite à des prises de rendez vous. A la suite du premier entretien avec Sodie, 29 salariés sur les 391 ayant entamés les démarches ont abandonné leur projet de départ.
Les 362 salariés restant ont été accompagné par le cabinet de reclassement à travers l’Espace Information Conseil pour monter les dossiers afin qu’ils soient réalisables et qu’ils puissent être présentés à la commission de validation.
160 dossiers sur les 362 n’on pas atteint la commission pour plusieurs raisons :
L’EIC n’a pas validé 153 dossiers car a estimé non réalistes et/ou non réalisables
4 salariés n’ont pas poursuivi leur projet
et 3 salariés ont démissionné.
La commission a donc eu à examiner 202 dossiers, 64 pour des salariés de magasin directement impacté par des fermetures; la totalité de ces dossiers ont été validés par la commission, et les salariés vont donc pouvoir se consacrer à leur projet sans attendre.
Les 138 dossiers restants pour des demandes sur des magasins non impacté par des fermetures, 16 ont fait l’objet d’un refus. Maintenant, les salariés devront attendre que les critères d’ordre tournent, et qu’un salarié se positionne sur le poste de la demande de départ volontaire afin de valider le départ et bénéficier des mesures du PSE.

 

22/07/2017

Départs Volontaires à la CEC

La commission des départs volontaires va se réunir du 9 au 11 Août. D’après les informations que nous disposons, SODIE aurait déjà plus de 150 dossiers entre ses mains, et pour le plus grand nombre ces départs volontaires seraient par substitution! 

Comme nous l’avons dit au DG, les salariés de la CEC ne croient pas à son projet et n’ont semble t’il pas confiance en l’avenir de la société, c’est sans doute pour essayer de re-motiver les responsables de magasins, chaussures et vêtements qu’une grande messe  est planifiée le 21 septembre; la direction devrait présenter son plan d’affaire à 3 ans au cours de ce rassemblement…

19/07/2017

Info Comité de groupe 

Pour une fois, nous avons eu quelques informations en Comité de groupe concernant les ventes des enseignes.

Comme nous avons pu le lire dans la presse KOOKAI France est vendu à l’Australien MAGI et pour KOOKAI Suisse la vente devrait être conclu pour fin Août.

La vente de Chevignon n’est toujours pas effective si l’on en croit le PDG Patrick PUY; quatre propositions de rachat ont été faites, mais à des valeurs négatives! En clair, pour réaliser la cession de cette filiale,  le groupe devrait donner quelques millions d’euros au repreneur. Au sujet de cette filiale, nous avons appris le limogeage de son directeur, son remplaçant devrait arriver fin Août. L’identité de celui-ci ne nous a pas été communiqué….

La vente de MERKAL se ferait au courant de l’automne, mais attendons de voir dans quelle condition, et si cela va réellement avoir lieu depuis le temps que l’on nous informe régulièrement d’une vente prochaine!

Les ventes de Naf Naf et André ne devraient quant à elles ne pas être effectives avant février 2018 dans le meilleur des cas!! Actuellement les résultats de Naf Naf s’améliorent contrairement à André qui eux,  se dégradent, information donnée par M. PUY.

Une autre information d’importance nous a été délivrée et qui ne fait que conforter les propos de SUD Vivarte, le groupe ne serait pas en capacité de faire face au remboursement des 300 millions d’euros en octobre 2019, sans procéder à de nouvelles cessions d’enseignes!!! Une fois les cessions en cours finalisées le "groupe" ne posséderait plus que 6 filiales, Caroll, Minelli, Besson, San Marina et les 2 HALLE!

La fusion des deux HALLE devrait être effective pour l’exercice 2018 / 2019. Le PDG a abordé le sujet des dépôts logistiques de la Malterie et d’Issoudun qui ne seraient pas en capacité de traiter les flux de marchandises du projet des magasins mixtes.  L’externalisation de ceux-ci a été évoqué, des informations devraient nous être communiquées fin d’année si l’on en croit la direction, espérons que pour une fois l’information ne nous sera pas délivrée par la presse!

Une fois de plus SUD avait vu le coup venir et avait abordé le sujet dans un de ces précédents  articles en début d’année, le problème ce n’est pas tant l’externalisation de la logistique mais le déplacement de celle-ci sur un autre site qui aurait pour conséquence la perte d’ emplois pour plusieurs centaines de salariés.

En conclusion la dette de 572 millions d’euros a déjà atteint  pratiquement 600 millions, en quelques mois voir semaine, et elle n’a pas fini son ascension, le groupe Vivarte est il réellement sauvé?????

  

17/07/2017

CEC des ACCORDS à la signature

A la suite de la signature  du PSE de la CEC de nouvelles négociations ont été engagées et , des protocoles sont soumis cette semaine à signature.

Le premier d’entre eux, le contrat de génération,  avait fait l’objet de négociations avant le PSE.  La direction et les organisations syndicales n’ont pas trouvé de terrain d’entente; les points divergeant concernaient le taux de maintien dans l’entreprise des séniors que proposait la direction, le nombre d’embauches de jeunes et de salariés de plus de 50 ans . Les propositions étaient trop faibles compte tenu du taux d’embauche actuel dans l’entreprise. La direction a refusé  la proposition du syndicat SUD Vivarte laissant la possibilité pour les séniors de passer à temps partiel avec une perte minimale de rémunération.

Bien d’autres points ont été abordés qui  au cours des discutions n’étaient pas acceptables pour les syndicats. La direction va mettre en place son plan d’action qui comme il y a trois ans ne sera pas mis en application!

Le second protocole mis à la signature concerne les contreparties sur le travail du dimanche, là encore,  la direction n’a pas écouté les doléances des syndicats et a voulu négocier un accord au rabais. Les propositions contenues dans l’accord sont bien en dessous du "minimum syndical". 8 millions d’euros c’est le CA que génèrent les magasins ouverts tous les dimanches et la direction fait des propositions de compensation salariale de paiement à 100% ce qui est déjà le cas!!!  SUD avait demandé le paiement à 200% pour la CGT c’était 300% dans certaine entreprise de distribution les compensations vont mème jusqu’a 350% ;  Comme à son habitude, la direction a  négocié au rabais, elle a sans doute trouvé son inspiration dans les soldes!

SUD ne sera pas non plus signataire de cet accord, les salariés travaillant le dimanche méritent mieux!!!

Le dernier de ces trois accords soumis à signature concerne le maintien des cotisations aux régimes de retraite complémentaire AGIRC ARRCO (GMP) et aux régimes de mutuelle et prévoyance durant le congé de reclassement prévu par le PSE.

Cette demande proposée par SUD lors des négociations afin que les salariés puissent continuer à valider des trimestres pendant  leurs congés de reclassement. Dans la mesure où l’accord est l’une de nos demandes   et que la direction en a  tenu compte , nous serons signataire de cet accord.

17/07/2017

De nouveaux magasins prévus en MIXTE

La mise en application du PSE n’est pas encore active, et,  nous apprenons que de nouveaux magasins HAC sont prévus de passer en magasin mixte. Ils intégreront le réseau HAV dans les semaines, voir les mois à venir, pour certains, cette "mutation" va avoir lieu avant la fin de l’année et ce n’est qu’un début. Comme l’a indiqué Mr THIRACHE à son arrivée, il n’est pas capable de diriger un réseau de 1000 magasins;  la taille  du parc magasin maximum serait pour lui de l’ordre de 450, ce qui présage de nombreuses fermetures à venir comme nous l’avions déjà évoquées.

Voici les noms des premiers nominés de cette récession du parc magasins:

 St MALO, la ROCHELLE, GUERET et ARCACHON.

Comme à son habitude la direction a dissimulé ces projets aux représentants du personnel, sa conception du dialogue social sans doute!!!! 

17/07/2017

Les médias, Mr PUY se régale!!

Patrick PUY l’homme qui critiquait il y a seulement quelques semaines les militants syndicaux qui prenaient la parole dans les médias s’en donne à coeur joie… il y a quelques jours il a prit la parole sur France info et sur Europe1 en clamant que grâce à lui le groupe Vivarte était sauvé,  mais à quel prix!! contrairement à ses affirmations aucun emploi n’est à ce jour sauvé,  le seul engagement que les repreneurs ont pris c’est de recevoir les salariés de la CEC, aucune embauche n’a été réalisée; de plus aucun salarié n’a reçu de lettre de licenciement, celles ci devraient être envoyées aux salariés mi octobre. Mr Patrick PUY n’est il pas informé des détails du dossier?? Concernant les autres annonces sur les ventes des enseignes, nous espérons que les éventuels repreneurs, ne feront pas comme pour défi mode qui quelques mois après sa reprise a mis en place un PSE!

Cette semaine a lieu un Comité de groupe,  nous ne nous attendons pas à recevoir beaucoup d’informations de la part du PDG au cours de cette réunion…

A suivre…..

08/07/2017

ANDRE Signature d’un nouvel Accord

La CFDT André a la frénésie de la signature, après avoir signé l’accord sur le travail du dimanche, elle a signé l’accord pour un référendum sur le même sujet. Ce référendum est réservé aux salariés travaillant actuellement le dimanche, en excluant d’office le reste des salariés qui pourraient dans un proche avenir,  vu la politique groupe,  être victime de cette libéralisation et banalisation des ouvertures dominicales. La question que beaucoup de salariés nous posent est de savoir si les signataires sont concernés par les ouvertures de leur magasin le dimanche!!!!

08/07/2017

Accord de branche sur le travail du Dimanche

Un accord de branche sur le travail du dimanche pour les magasins succursalistes du vêtement vient d’être signé, par la CFDT et la CFTC.

02/07/2017

Validation du PSE CEC

Le 30 juin la DIRECCTE  a validé le PSE de la CEC; les salariés vont être prochainement fixés sur leur sort. L’organisation des fermetures et transferts de magasins a déjà été mise en route avec le prestataire que la direction a choisi. 

Cette entreprise travaille vraisemblablement pour la première fois avec des succursalistes de la chaussures au vu des problèmes que les équipes magasins rencontrent.… 

 

27/06/2017

ANNULATION DES ELECTIONS ANDRE

Vous avez tous appris que les élections des magasins André ont été annulées suite à une requête de la CFTC auprès du tribunal d’Instance de Paris 19ème. 

Quelle vont être les conséquences pour les mandats désignatifs qui sont issus de la représentativité que chaque syndicat a obtenu lors du premier tour des dernières élections? 

Une jurisprudence récente admet que ces mandats perdurent alors même que les élections ont fait l’objet d’une annulation! 

Cette décision de la cours de cassation est surprenante, dans la mesure où des irrégularités ont été constatées dans le déroulement des élections professionnelles; Les conséquences sont l’annulation des mandats électifs CE et DP, (le CHSCT n’est pas concerné par l’annulation Cass. soc. 15/04/15 n°14-19139). En effet,  il est tout à fait possible de plaider que, les élections au comité d’entreprise n’étant plus acquises, la légitimité de l’organisation qui avait procédé à la désignation du CHSCT  ne l’était plus non plus! 

14/06/2017

Négo sur le travail du dimanche

Aujourd'hui s'est tenue une réunion de négociation concernant les contreparties pour le travail du dimanche sur le magasin la compagnie européenne de la chaussure.

Le calendrier de cette négociation est très serré, la direction devra aboutir avant la mi-juillet à un accord.

Si aucun accord n'est trouvé avec les partenaires sociaux, elle aura l'obligation de fermer ses magasins le dimanche.

À aujourd'hui ce sont 30 magasins de La CEC qui sont ouverts tous les dimanches principalement dans la région parisienne.

Le chiffre d'affaires réalisé le dimanche sur une année pour ces magasins représente environ 8 millions d'euros, ce qui représente plus que les pertes des 180 magasins qui sont prévus en fermeture d'ici le 31 août. La perte d EBITDA de ces magasins s'élève à environ 4,5 millions d'euros, soit un peu plus de la moitié des pertes de CA que la fermeture des magasins engendrerait.

Il est primordial dans les conditions actuelles du commerce que la direction trouve un accord qui puisse satisfaire les syndicats! les premières propositions qui ont été avancées par la direction lors de la réunion  ne vont pas en ce sens….

A aujourd'hui dans le groupe deux entreprises auraient signé des accords sur le travail du dimanche; nous avons récupéré celui de CAROLL qui est inacceptable pour notre syndicat! Vu que cet accord n'est pas un accord majoritaire un référendum serait organisé prochainement d’après la direction!

Cette information nous a été confirmée par la DRH de cette entreprise en début de semaine. 

En ce qui concerne Sud Vivarte, CAROLL International n'ayant pas pris la peine de nous inviter aux négociations,  nous réfléchissons à faire annuler cet accord par le tribunal de grande instance et de le saisir également pour une procédure pour entrave !

À suivre..........

14/06/2017

PSE CEC

Hier s'est déroulée la dernière réunion de consultation des représentants du personnel concernant le plan de sauvegarde de l'emploi de la CEC 
Le dossier devrait être déposé avant la fin de la semaine à la direccte 
Elle aura deux semaines pour se positionner sur la validation ou non du PSE dès quelle auras confirmé avoir reçu l'ensemble des documents sur le sujet à la direction. Les salariés vont devoir encore patienter quelques semaines, avant de connaitre enfin leur devenir

09/06/2017

ACCORD PSE HALLE AUX CHAUSSURES

Après 4 mois de négociations très tendues avec la Direction, les syndicats CFE-CGC, CGT et SUD ont décidé de signer cet accord.

L’accord comportent plusieurs mesures importantes pour les salariés sur lesquelles ces 3 syndicats n’ont pas cédées notamment :

  • LES MIXTES HAC /HAV : Ces  salariés pourront bénéficier de toutes les mesures du PSE après transfert de leur contrat à la HAV sous réserve d’un projet professionnel. Pour cela ils devront prendre contact avec le cabinet de reclassement SODIE. Pour les salariés qui souhaiteraient réintégrer une HAC, ils seront prioritaires sous conditions et pour cela se renseigner auprès du cabinet SODIE
  • MAGASINS QUI FERMERAIENT AVANT 31/12/2018:  Les salariés licenciés économique bénéficieront de toutes les mesures du PSE
  • 1 500 € brut  par année d’ancienneté  au lieu des 700 € proposés par la direction
  • AUTRES  MESURES D’ACCOMPAGNEMENT VISANT A FACILITER LES RECLASSEMENTS  :

Aide à la formation

Participation aux frais de recherche d’un nouvel emploi

Aide à la création ou à la reprise d’une entreprise ou d’un commerce

Aide à la mobilité géographique  

 Frais de déménagement

Indemnisation d’un différentiel de loyer etc…..

D’autres mesures ont été négociées; vous recevrez toutes ces informations seulement APRES VALIDATION DE LA DIRECCTE  (inspection du travail)

POUR INFO 

 La direction avait mis en oeuvre un PDV pour les salariés du siège. Ce projet  était loin d’être clair, nous l’avions dénoncé dès le début des négociations car pour nous inapplicable !!! Au dernier moment, la direction a annulé ce plan créant un mal-être chez certains salariés qui avaient entamé des démarches.

Nous avons signé l’accord PSE qui permettra aux salariés de partir dignement  MAIS ce n’est pas pour autant que nous  cautionnons  tous ces licenciements dus  exclusivement aux erreurs stratégiques de nos différents dirigeants!!

1/06/2017

INFO PSE

SUD CGT et LA CFE CGC  ont signé ce matin l’accord sur le projet de redressement de la CEC. 

Ce qu’il faut bien comprendre, ce n’est pas parce que ces organisations syndicales ont validé le plan qu’ils cautionnent les fermetures et le licenciement des salariés,; ils ont signé, car au terme de 4 mois de réunions de négociations et d’échanges souvent musclés avec la direction, ils ont obtenu des accompagnements pour les salariés. Ces accompagnements seront comme vous pourrez le lire dans  l’accord  et ces annexes de tout ordre, financiers mais surtout d’accompagnements dans des projets de reclassements aussi bien en internes qu’en externes.

Des points de blocage ont été levés, notamment en ce qui concerne les salariés des magasins mixtes qui pourront bénéficier :

- Des reclassements internes en priorité après que les critères aient tourné pour les licenciements 

- ou pour les salariés qui auraient un projet en externe, de toutes les mesures des plans de départs volontaires y compris de la prime supra légale

Un autre point de blocage a été levé :

  • l’étendu des mesures du plan social à tout licenciement pour motif économique qui interviendrait d’ici le 31 décembre 2018, et ceci sur l’ensemble des établissements de la CEC siège, dépôt et magasins.

La prime supra légale à 1500€ par année d’ancienneté a également été un combat que nous avons gagné, mais,  qui n’était pas, à elle seule, une justification pour valider le PSE.

Nous regrettons juste que les zones d’emploi n’ont pas été étendues aux régions, mais limitées aux départements, ce qui réduit les possibilités de reclassement.

Nous avons été régulièrement sujet à de nombreuses critiques par une organisation syndicale qui n’était que très rarement présente autour des tables de négociation et qui n’a fait aucune proposition. 

Vous êtes nombreux à nous avoir téléphoné pour nous soutenir tout au long de ces 4 mois et vous en remercions.

Plusieurs d’entres nous ont mis leur vie entre parenthèse pendant cette période, nous avons appris à nous connaitre et à nous apprécier. L’intersyndicale a tenu malgré les tentatives de déstabilisation de la direction et du syndicat qui n’en faisait pas partie. 

Maintenant nous allons avoir une nouvelle mission à mener sur ce PSE: 

  • Son application au travers de la commission de suivi qui sera prochainement constituée.
  • D’autres combats nous attendent sur différents sujets.

Lisez attentivement le plan de sauvegarde de l’emploi, et n’hésitez pas à nous contacter ou le cabinet Sodie en cas de doute ou d’incompréhension.

31/05/2017

INFO PSE

 Hier matin s'est tenue une réunion du CCE de la CEC toujours sur le PSE 

le point important, même si tous le sont, était la consultation de cette instance sur la cession de 41 baux à des repreneurs. La cession de ces baux était conditionnée par la direction à des offres d’emplois pour les repreneurs  pour les salariés de la CEC (sans garantie d’embauche) les membres du CCE ont voté une délibération  afin de ne pas priver les salariés d’une possibilité d’emploi. 

Un autres point abordé par les membres du CCE à été la marche arrière brutale par la direction concernant le plan de départ volontaire des salariés du siège.

La direction n’avait, à 12 h, toujours pas communiqué auprès des salariés du siège, ils ont été informés soit par les réseaux sociaux soit par les élus du siège et notamment par ceux de SUD.

SUD a pointé du doigt les risques psychosociaux que cette brutale décision faisait subir aux salariés. Ce point va être abordé au-cours de la réunion de l’ICCHSCT qui doit avoir lieu vendredi. 

Des services du siège ont déjà fait l’objet de restructuration, des éclatements ont déjà eu lieu quid de ces salariés et de leur devenir? Cela fait 8 jours que la direction doit annoncer l’arrêt de son projet aux salariés du siège, à 12 h elle ne l’avait toujours pas fait! 

Cela démontre une fois de plus le peu de considération  qu’elle a envers ces salariés, qu’ils soient au siège, dépôt ou dans les magasins. pour ceux qui étaient encore crédules, voici une nouvelle preuve que pour la direction nous ne sommes que des matricules.

Cette brutale volte face va accentuer (comme l’a fait remarquer notre représentant syndical au CCE) le manque de confiance et de visibilité du projet de redressement du directeur général M. Thirache. 

 

30/05/2017

INFO PSE

 Lundi les organisations syndicales ne se sont pas  prononcées sur l’accord et le contenu du PSE . 

4 organisations syndicales étaient présentes ( SUD CGT FO et CFE CGC) pour parapher un accord qui proroge la durée des consultations des IRP jusqu’au 13 juin.

Pour les salariés qui sont dans l’incertitude et l’attente depuis plusieurs mois, nous les informons que cette prorogation n’aura pas d’effet sur le début des mises en application des mesures du PSE et la fermeture des points de vente. 

Pourquoi cette prorogation?

Le projet d’accord final et les avancées que l’intersyndicale CGT, CGC FO CFTC et SUD ont obtenu sont conditionnées par l’abandon des injonctions que le CCE et l’ICCHSCT ont déposé auprès de la DIRECCTE. Des réunions sont programmées afin que les élus du CCE et de l’ICCHSCT prennent position sur le sujet. 

Qui sera signataire de l’accord?

A aujourd’hui nous n’avons aucune certitude si ce n’est que SUD Vivarte sera signataire; cette décision a été entérinée par le bureau syndical après avoir consulté ses militants. 

Pour les autres syndicats de l’intersyndicale, ils doivent rencontrer leur fédération dans les jours à venir pour avoir le pouvoir de signature.

 

 

 

25/05/2017

INFO PSE

Les syndicats CGC CGT SUD FO et CFTC sont entrés à nouveau en négociation avec la direction mardi 23 mai sur deux sujets de premier ordre, l’application des mesures du PSE en cas de fermeture d’un point de vente dans les mois qui suivront le PSE et/ou en cas  rupture de contrat de travail individuelle ou collective pour motif économique.

L’autre sujet abordé concerne les garanties applicables aux salariés des magasins concernés par un transfert de leur contrat de travail au sein de la HAV (mixte) en application de l’article L1224-1 du code du travail. Ils bénéficieront d’une priorité de mobilité ou de réembauche à La Halle et/ou à la CEC, sur les postes de leur catégorie professionnelle.

Ainsi, une fois que tous les licenciements (ou rupture d’un commun accord) seront prononcés dans le cadre du PSE, la Direction proposera aux salariés transférés tout poste créé ou vacant correspondant à sa catégorie professionnelle, sous réserve de la priorité de réembauche demandée le cas échéant par des salariés licenciés. 

Les salariés transférés qui disposeraient d’une solution de repositionnement externe au sens de l’article 5.1.2 du PSE de la CEC pourront solliciter la rupture d’un commun accord de leur contrat de travail au sein de La Halle, en bénéficiant des mêmes mesures d’accompagnement que les mesures prévues pour les salariés concernés par un départ volontaire.

L’intersyndicale est en cours de finalisation de l’accord du plan de sauvegarde de l’emploi avec l’aide des experts et avocats. 

L’intersyndicale CFE/CGC, CFTC, CGT, FO, et SUD va préciser dans l’accord que ni le fait d’accepter de participer à ces négociations, ni le fait de signer le présent accord ne valent quelconque reconnaissance du bien-fondé du projet de redressement du plan de réduction des effectifs et du motif économique des ruptures de contrat de travail qui interviendront dans le cadre du PSE où des salariés des magasins mixtes.

Attention : Toutes ces dispositions ne sont pas encore arrêtées et sont conditionnées à un accord syndical majoritaire (+ 50% de représentativité) et une homologation de la Direccte. Le projet sera présenté lundi 29 mai aux organisations syndicales pour signatures.

L’indemnité additionnelle sera de 1500€ (brute) soit environ : 1380€ net pour tous les salariés, y compris à temps partiel / année d’ancienneté).

23/05/2017

Info PSE

Les négociations concernant le PSE de la CEC arrivent à leur terme, lundi s’est déroulée une dernière réunion où les derniers ajustements sur les mesures du PSE ont fait l’objet d’un échange nourri entre la direction et les membres de l’intersyndicale. La direction avait fait parvenir vendredi en fin de journée ses dernières revendications que vous trouverez sur notre site. Seule, l’intersyndicale a défendu ce cahier des charges et les revendications qui en faisaient partis. 

Contrairement à ce qui a pu être annoncé sur des réseaux sociaux le syndicat ne faisant pas parti de l’intersyndicale , et, que nous ne nommerons a quitté la réunion avant la fin des négociations comme à son habitude. 

Les cinq syndicats de l’intersyndicale SUD, CGT, CGC, CFTC et FO ont  été en négociation jusqu'à 22h30 hier soir; les discutions n'ont à  ce jour pas abouti sur la conclusion d'un accord,  deux points sont bloquants :

1)Le Dépôt et le siège, deux établissements  exclus du périmètre de l'accord 

2) La direction demande aux organisations syndicales de renoncer à l'injonction   auprès de la DIRRECT

Pour ce second point les OS n'ont pas pouvoir de décision dans la mesure où les demandeurs de l'injonction sont l'icchsct et le Cce 

La négociation portait :

1) Sur La possibilité aux salariés des magasins non prévus en fermeture à ce jour de bénéficier des mesures du PSE et cela jusqu'au 31/08/2019 si les magasins venaient à fermer

2) Sur le fait que les salariés des magasins  prévus de passer en mixte aient la possibilité de réintégrer la CEC après que les critères d'ordres des licenciements aient tourné ceci pour les salariés ayant fait une demande formelle, ou, que ces salariés puissent bénéficier des mesures du PSE suite à une rupture de contrat

Les négociations ne sont pas terminées les avocats doivent échanger entre eux  et revenir vers l'intersyndicale 

Il est à noter que Là CFDT n'étaient pas présente à la table des négociations

 

23/05/2017

Info dernière minute

En fin de matinée la direction nous a informé que le plan de départ volontaire et de mutualisation des sièges des deux Halles est arrêté sans plus d'explication.

Que cache ce revirement de dernière minute?

Les salariés du siège qui avaient des projet de départ vont très mal le vivre.

23/05/2017

Info PSE

Aujourd'hui s est tenue une réunion de négociation pour le PSE avec les organisations syndicales.

Nous avons obtenu de nouvelles avancées sur les mesures sociales, afin que le salarié soit le mieux accompagné possible, tant avec le cabinet que financièrement. 

Pour ce qui est de la supra légale nous avons obtenu 1500 € par année d’ancienneté brut (CSG, CRDS) à déduire.

Un point important reste à aborder, la problématique des magasins mixtes .

À la demande de l'intersyndicale, la direction, les organisations syndicales et les avocats vont évoquer le sujet afin de trouver une solution acceptable pour tous ces salariés.

 

 

18/05/2017

Réunion ICCHSCT CEC

Voici quelques informations que nous avons eu ce matin. 

Les magasins en fermeture vont être gérés par un prestataire externe, pour le pilotage des soldes ces magasins ne feront pas de ventes privées

Pour les magasins mixtes les plans présentés par la direction aux représentants du personnel ont été fait dans la précipitation et ne reflèteront pas la réalité. Les investissements prévus par magasin est d'environ 400000€, ce qui représente un remodeling complet. QUID du matériel de la HAC qui devait être intégré dans ces magasins ?

13/05/2017

Réunion  Négo  PSE

Les syndicats se sont réunis  le 12 mai pour la dernière réunion de négociation des mesures d'accompagnement du PSE.

L’intersyndicale, toujours force de proposition, a une fois de plus mené les négociations et des avancées ont été réalisées grâce à sa pugnacité. Les détracteurs (toujours les mêmes) critiquent les propositions qui sont faites sans jamais en faire, c’est sans doutes leur manière de négocier, mais pas la notre!!!!

Sud a demandé à avoir une visibilité à moyen terme sur les projets d'entreprise et notamment sur les magasins qui pourraient passer en mixte ou qui fermeraient dans les mois à venir. Cette question afin de permettre aux salariés qui désireraient  rester dans l'entreprise d’ envisager leur avenir et non pas se retrouver dans 8 mois ou moins dans un magasin en fermeture, sachant que les salariés ne bénéficieraient pas des mesures de reclassement. Le passage en mixte à la HALLE ne serait pas non plus le choix initial des salariés!!

Les mesures d’accompagnement sont à aujourd’hui pratiquement finalisées, des réponses aux questions en suspend doivent nous être apportées lors de la réunion de relecture du projet d’accord, et, c’est à l’issue de la réunion que les syndicats devront se positionner. 

Pour SUD, à l’heure où nous écrivons, aucune décision n’est prise contrairement à ce qui peut être écrit sur les réseaux sociaux; cette décision fera l’objet d’un débat en interne. Notre syndicat n’est pas aux ordres d’une fédération ou confédération, ce sont les militants salariés de l’entreprise qui décideront.

Pour les magasins Mixte, lors de nos rencontres avec le ministre ou la DIRECCT ceux-ci nous ont toujours indiqué qu’ils étaient Incompétents sur ce sujet, leur domaine de compétence pour la validation d’un PSE se borne aux dispositions légales, et à l’équité de traitement. Pour ce qui concerne un recours sur le sujet le tribunal administratif est également incompétent, contrairement à ce que peut affirmer certaine source.

Ce n’est pas pour autant que nous nous désintéressons des salariés de ces magasins, à chaque réunion ( CCE, CE, CHSCT et ICCHSCT)nous intervenons pour ces salariés qui nous le savons tous, sont en souffrance….  Ce sujet est au coeur de nos préoccupations. 

 

11/05/2017

 

Tribunal de commerce de Paris

L'intersyndicale avait saisi le  tribunal de commerce de Paris pour demander une expertise de gestion des comptes du groupe afin de déterminer si les décisions prises n’allaient pas à l'encontre du développement des filiales et des réseaux .
 Les avocats du comité de groupe ont largement développé leurs plaidoiries dans lesquelles ils mettaient en avant la nécessité de mener cette expertise judiciaire. Afin d’ étayer leur demande ils ont repris   les propos des anciens dirigeants du groupe, Richard Simonin, Stéphane Macquaire, Marc Lelandais et  Pierre-Antoine Gailly qui mettaient en évidence les effets néfastes des décisions prises par les détenteurs de la dette (les fonds vautours).

Les avocats de la direction quant à eux en réponse ont bien évidemment plaidé pour la non nécessité de donner une suite favorable à la demande du comité de groupe, en indiquant que de nombreuses expertises sont régulièrement menées dans les filiales de celui-ci. Pour justifier leur demande, ils ont notamment cité les prises de position du coordinateur syndicale groupe de la CFDT dans laquelle il indique que les moyens financiers mises en œuvre pour payer les expertises seraient plus profitable pour les salariés!  ( Problème, c’est que ces sommes n’iront jamais aux salariés mais aux actionnaires ou départ de dirigeant!!!)

Ces affirmations sont nous semble t’il en contradiction avec les votes et les demandes d'expertises qui sont et/ou qui ont été mises en place par cette organisation syndicale dans certaines filiales du groupe. Notre propos n'est pas sur le bien-fondé ou non des déclarations du coordinateur CFDT mais sur le fait que la direction du groupe s'en servent pour défendre et  justifier sa plaidoirie.

Pour SUD une expertise est nécessaire afin d’identifier et éventuellement mettre en place des recours contre les responsables, du démantèlement organisé du groupe et de la situation financière délicate dans lequel il se trouve.

21/04/2017

Info PSE la HALLE!

Au cours des échanges qui ont eu lieu ce jour en réunion du CE magasins de la CEC le DRH a informé les membres de l’instance que les mesures unilatérales qu’elle a déposées à la DIRECCTE n’ont que peu de chance d’être validées. Dans cette hypothèse la direction serait dans l’obligation de revenir vers les IRPS de la Halle afin de leur soumettre un document modifié, en tenant compte des observations qu’aura formulées la DIRECCTE.

Pour rappel les IRPS de la HALLE! ont refusé d’aligner la durée des négociations sur le PSE de la CEC. 

Nous avons de fortes raisons de penser que les dispositions unilatérales de la direction ont été rédigées de telle sorte que la DIRECCTE retoque son document ce qui lui permettra d’aligner la mise en place des 2 PSE.

Info PSE Vivarte service

Suite au dépôt du prévis de grève par le service paie, la direction de Vivarte service a ouvert des négociations. A cette occasion nous avons appris que ce service n’allait pas être externalisé dans l’immédiat, et que des postes devrait être créer dans toutes les filiales du groupe. En effet ce service ne gère pas que les paies, il gère notamment la mutuelle, et certaines données RH. 

Une fois de plus la direction n’avait pas tout analysé avant de mettre en place le PSE de cette filiale. Patrick Puy dans sa précipitation n’a pas étudié toutes les conséquences que la suppression de postes pouvait avoir sur la marche des filiales, il a sans doute trop l’habitude de couper les branches dans les entreprises qu’il restructure, Vivarte service ce n’est pas une branche c’est le tronc  de l’arbre!!!

Courrier de M. THIRACHE

Le DG des HALLES a fait parvenir dans les magasins une note de service en demandant aux salariés de lui faire confiance à lui et à son plan d’affaires suite à un mois de mars un peu meilleur que les autres mois de l’année (le temps sans doute). Monsieur Thirache a du lire les résultats partiels du questionnaire issus de l’expertise de l’ICCHSCT qui met en évidence le manque de confiance en la politique de l’entreprise à environ 66%,  ce qui n’est pas neutre! 

SUD Vivarte ne peut pas non plus faire confiance à un dirigeant qui 6 semaines à peine après avoir pris son poste décide arbitrairement de fermer 141 magasins et de mettre les salariés qui y travaillent au chômage, et de transférer  les salariés de 41 magasins dans des HAV sans tenir compte de la souffrance que cela engendre pour la majorité d’entre eux. Ce Monsieur a l’audace de demander aux salariés de lui faire confiance comme l’a demandé en son temps Marc Lelandais et nous avons vu où cela a mené l’entreprise!

20/04/2017

Pas encore d’effacement de la dette.

Depuis plusieurs semaines Patrick Puy dit à qui veut l’entendre par communiqué de presse et autres médias, que les 800 M€ de dette sont en passe d’être supprimées. 

Suite à ces annonces des comités d’entreprise et des comités centraux d’entreprise ont été réunis dans toutes les filiales pour les informer. 

Les membres du CCE  de la CEC ont été convié à une réunion de consultation qui devait avoir lieu mercredi 19 à 9h. ils ont appris le mardi 18 à 18h05 du report de la réunion, sans plus d’information!

Quelles sont les raisons de ce rapport?

Nos experts nous ont rapporté que la rédaction du protocole de conciliation avec les détenteurs de la dette n’est pas finalisée, notamment sur la mise en place d’une fiducie conditionnée par le remboursement ou non de 300 millions d’euros en 2019 de la nouvelle dette. Un nouvel élément a vu le jour concernant ce chapitre qui ne faisait pas parti de la première information qui nous avait délivrée.  Le redressement des 2 HALLES conditionnerait la fiducie! mais dans quelle mesure??? le cabinet Secafi n’avait pas plus d’élément à nous communiquer….  

Pour faire simple, à ce jour les 800 millions d’euros ne sont ni écrasés ni transformés en capital; les détenteurs de la dette ne s’étant toujours pas mis d’accord, M. Puy a été plus vite que la musique….!!!

Sans vouloir être alarmiste avec les niveaux de résultats du groupe à ce jour nous ne voyons pas comment nous pourrions rembourser les 300M€ en 2019 et encore moins comment le groupe pourrait rembourser le solde de + 470M€ en 2021???

15/04/2017 

Compte rendu de la semaine du 10  au 14 avril à la CEC

Lundi 10 avril 10h

Réunion du CHSCT 

Elle a été, comme à chaque fois, l’occasion d’informer les membres  de ces instances des points d’avancement de l’expertise en cours sur la santé mentale des salariés employés dans les magasins touchés par le plan de "redressement" orchestré par la CEC

Mardi 11 avril 10h

la journée a été consacrée à des réunions préparatoires.  Le matin était organisé une réunion commune des CE et CCE avec la participation des experts et du cabinet d’avocats, l’intersyndicale était présente bien évidement à cette réunion. L’après midi la réunion était consacrée aux négociations prévues vendredi 14 ; un expert Sécafi était présent. 

Mercredi 12 avril 10h

Au cours de la réunion du CCE, nous avons eu la présentation des potentielles reprises des baux de plusieurs magasins: 47 seraient concernés. Ces reprises sont conditionnées par l’acceptation des bailleurs du transfert des baux sur une autre activité que la vente de la chaussure, car les repreneurs qu’on nous a présentés ne sont pas des chausseurs mais des commerces de tout type: alimentaires, solderie,  salles de sport etc….  Les repreneurs  devront proposer les postes créés  aux salariés de la halle aux chaussures, ensuite ils seront libres de leur choix, aucune obligation d’embauche ne leur est imposée. Coté salariés CEC, ils n’ont aucune obligation de répondre aux propositions qui pourraient leur être proposées.

Dans la liste des Magasins potentiellement repris que la direction nous a présentée,      quelques magasins  devraient être retirés car les membres de l’intersyndicale du CCE ont demandé à la direction de revoir sa position sur la fermeture de plusieurs d’entre eux.  La direction a suivi l’intersyndicale sur quelques points de vente, à savoir : 

retrait des fermetures d’Annecy Epagny et Perpignan Auchan

passage en mixte HAC : Romans s/isère, Clermont Lempdes et Millau

retrait des passages en mixtes : Avranches et Langon

Il reste quelques magasins à l’étude par la direction.

Le CCE a été informé et consulté sur la possibilité de mettre en place un dispositif de suspension temporaire du contrat de travail de salariés qui désireraient quitter l’entreprise avant la fin de la procédure du PSE tout en bénéficiant à l’issue du plan social des mesures de celui-ci. Cette demande a été demandée par l’intersyndicale en réunion de négociation. La direction a limité cette possibilité aux salariés travaillant dans un magasin prévu dans le projet de fermeture, et qui auraient une opportunité  d’emploi en CDI chez un autre employeur. Les demandes de départ anticipé seront examinées par une commission composée de 2 membres du CE, de 2  membres de la DRH, d’un représentant de chaque organisation syndicale représentative et d’un membre du cabinet de reclassement (SODIE). 

Les renseignements et informations détaillées de cette possibilité seront délivrés prochainement par le cabinet de reclassement.

Jeudi 13 avril 10h

La réunion était un reporting de la réunion du CCE de la veille

Vendredi 14 avril 10h

6 ème réunion de négociation avec les OSR 

Nous qualifierons  cette  réunion de mascarade!! Monseigneur Rabotin à une fois de plus montré son dédain pour les salariés. La semaine passée lors de la présentation du point d’étape des questionnaires sur la santé mentale des salariés il avait délégué la présidence à une subalterne. Dans cette réunion les propositions avancées par la direction sont indécentes et le mot est faible. En 2015 le budget prévisionnel du PSE de la HALLE était de plus de 50 millions d’euros, et il a atteint plus de 70 millions euros. En 2017 pour la CEC le budget n’est que de 24 millions d’euros soit un tiers de moins que le budget de 2015? 

Vous trouverez en pièce jointe les critères d’ordres des licenciements arrêtés, plusieurs sont encore en phase de discussion, et nous ne les communiquerons pas tant qu’il ne seront pas validés.

Les catégories professionnelles ne sont toujours pas définitivement arrêtées, pour les salariés des magasins l’intersyndicale a demandé qu’il n’y ait que deux catégories professionnelles, les employés et les responsables de magasins, afin que les ARM aient plus de possibilités de reclassement. La direction quant à elle, est sur trois catégories, employés, adjoints responsable et responsables. Les discutions ne sont pas encore closes sur le sujet. Pour le siège où les métiers sont beaucoup plus nombreux et plus spécifiques, le regroupement des métiers dans les catégories professionnelles est plus complexe mais les négociations ont bien avancé

Statuquo pour les zones d’emploi, pas de changement envisageable 3 syndicats et la direction se sont arrêtés sur le département, les autres syndicats avait demandé les régions administratives.

Les mesures d’accompagnement ne sont pas encore figées.

Pour les salariés des magasins prévus en mixte la direction ne change pas de position et l’intersyndicale non plus! Ce sujet sensible depuis le départ est un véritable point de blocage.

La prime supra légale que la direction a valorisée dans sa proposition initiale à 700€ brut par année d’ancienneté (pour un temps complet) est passée à 1000€ au prorata temporis de l’horaire contractuel de travail, ou un demi-mois de salaire par année d’ancienneté limité à 10 mois de salaire. 

L’espace information conseil (EIC) sera ouvert en priorité au 140 magasins en fermeture à dater du 9 mai et du 3/4 mai au siège.

Remettons le clocher au milieu du village, 

Capture dcran 2017 04 13 18.54.48  à la désinformation…

Les syndicats  CFE CGC, CFTC, CGT, FO et SUD se battent pour maintenir les points de vente ouverts, et maintenir les emplois dans les réunions de CCE, CE, ICCHSCT , CHSCT et en négociation face à la direction. Les membres de l’intersyndicale n’ont pas la prétention d’avoir la science infuse, leurs actions et revendications ne sont pas guidées par des délégués centraux égocentriques, les représentants de l’intersyndicale sont présents à toutes les réunions préparatoires avec les experts et avocats afin d’être le plus efficace et pertinent dans leurs interventions et observations. Chez SUD Vivarte notre combat n’est pas de dénigrer les actions des autres syndicats (quand il y en a) sur les réseaux sociaux, nos militants sont présents pour défendre l’intérêt commun!

Archives actualités

 

Un Préavis de grève illimité a été déposé par le service siège à compter du 19 avril.

Les revendications sont de plusieurs ordres et notamment sur la diminution des effectifs et l’augmentation dans des mesures inhumaines de la charge de travail avec une compensation ridicule. SUD Vivarte soutient sans condition cette action…

11/04/2017

REGARDEZ JEUDI SOIR SUR FRANCE 2 

UN REPORTAGE SUR VIVARTE 

DANS L'EMISSION ENVOYE SPECIAL

10/04/2017

Compte rendu de la semaine du 3  au 7 avril à la CEC

Lundi 3 avril 10h

La semaine a débuté par une réunion préparatoire du CE, au cours de laquelle ont été repris les points du CCE. Ces sujets ont fait l’objet d’une présentation succincte.

Mardi 4 avril

Voici en bref les points abordés en réunion plénière du CE

Le président a communiqué le nom du cabinet de reclassement retenu et choisi par le CCE la semaine précédente à savoir le cabinet SODIE.

Le comité a été consulté sur la possibilité de mettre en place l’espace information conseil avant la fin de la procédure. le CE  comme le CCE a donné son accord pour l’ouverture de l’ EIC ce qui permettra  aux salariés de faire un point et surtout d’avoir des informations sur le projet de licenciement économique en cours.

Une information a également été diffusée au CE sur l’état d’avancement des négociations en cours avec les organisations syndicales.(critères d’ordre zone d’emploi, départ volontaire, etc…)

Mercredi 5 avril

Cette journée était consacrée à la préparation de la réunion du ICCHCT qui s’est déroulée le lendemain, 4 experts du cabinet SECAFI étaient présents, chacun présentant un point particulier de l’expertise en cours.

Jeudi 6 avril

La réunion du ICCHSCT du 6 avril était incontestablement la plus importante de la semaine. Le cabinet nous a présenté un point d’étape sur l’expertise  en cours et des retours sur les questionnaires remis aux salariés afin d’évaluer les répercussions du PSE sur la santé des salariés et particulièrement sur la santé morale. Pour la présentation le cabinet d’expert avait saisi 220 formulaires sur les 425 qu’il avait reçus des magasins. Les retours pour le siège étaient quant à eux beaucoup moins important 30% des 240 salariés du siège avaient retourné leur questionnaire.

Il ressort de l’analyse que 66% des salariés des magasins n’ont pas confiance dans la stratégie menée par la direction. Les militants SUD remontent régulièrement cet état de fait depuis plusieurs années, et les directions successives niaient l’évidence. Il ressort également à plus de 80% des questionnaires reçus, que les salariés ont une grande inquiétude du devenir de leur emploi et de leur métier. Cette inquiétude est étonnamment plus exacerbée  pour  les salariés des magasins prévus en mixte HAC. D’autres éléments sont mis en évidence sur l’effet néfaste que le projet de la direction a sur la santé mentale des salariés directement identifié et sondé 60% de ceux-ci sont en stress avéré et/ou sévère. Ce constat ressort d’une série de questions non pas établit par les experts mais utilisée et reconnue au niveau européen.

Comme indiqué ci-dessus les retours du questionnaire par les salariés du siège sont beaucoup moins importants, ce qui ne remet pas en cause l’analyse des résultats obtenus pour autant!! les inquiétudes sont différentes mais bien présentes notamment concernant l’avenir de leur métier et des changements non désirés dans le travail. Comme pour les salariés des magasins, le projet de la direction a un effet nuisible sur la santé morale dans des proportions similaires, et, produit un haut niveau de stress.

Le rendu complet de l'expertise sera présenté au mois de mai au ICCHSCT. Nous pouvons dès à présent considérer que le plan de redressement imaginé par la direction sans réflexion en amont est une catastrophe pour la santé mentale des salariés.

Vendredi 7 Avril 8h

IMG 6050

Mouvement de contestation des salariés avec un rassemblement devant le siège; les syndicats  CFE CGC, CFTC, CGT, FO et SUD étaient présents; Nathalie ARTHAUD et  Phillipe POUTOU candidats à l’élection présidentielle se sont joints aux manifestants, non pas pour serrer des mains, mais pour nous encourager dans notre combat contre le démantèlement du groupe et la mise au chômage de centaines de salariés afin d’assouvir la soif de dividendes des fonds vautours qui détiennent le groupe. Nous étions environ une centaine devant le siège, de nombreux magasins avaient baissé le rideau en signe de solidarité,  des responsables de magasins ont également débrayé pendant une heure  en réunion commerciale. Un rassemblement a également eu lieu devant le magasin de Nancy centre ville, des salariés du siège étaient également descendus dans la rue. Pour les organisations syndicales ce rassemblement a été une réussite malgré les pression de la direction.

IMG 6209  IMG 6204    

7 avril 14h

Réunion préparatoire CHSCT

La réunion a été brève mais non sans intérêt pour les membres qui ne sont pas à l’ICCHSCT. En effet, une présentation condensée a été faite des points qui avaient été traités la veille.

02/04/2017

Compte rendu de la semaine du 27 au 31 Mars à la CEC

Cette semaine il y a eu trois rendez vous important pour le PSE;  le 1er a été  la rencontre de l’intersyndicale au ministère du travail, le second la réunion du Comité Central d’Entreprise, et le troisième la continuité des négociations entre la direction et les Organisations Syndicales Représentatives. Voici les points forts de la semaine: 

Le 28 mars 10 heures 

Comme nous l’avons indiqué dans un précédent article, nous avons été reçu par le chef de cabinet de Myriam El Komri accompagné de 3 personnes qui s’occupent des dossiers PSE engagés chez Vivarte.

Le 28 mars 10 heures 

Une réunion préparatoire du CCE avec les experts Sécafi s’est déroulée sur la journée. Les sujets abordés étaient, bien entendu, les points devant être traité le lendemain en réunion plénière. A cette occasion les membres ont étudié les magasins prévus en fermeture et l’analyse des critères économiques que la direction a mis en avant pour élaborer sa liste. Les membres grâce à leur connaissance du réseau, ont pu étudier avec un regard affuté, une liste de magasins potentiellement "sauvables" avec des objectifs atteignables et réalisables.

Le 29 mars 10 heures 

Réunion plénière du CCE;  la direction a demandé aux membres du CCE de se positionner sur les cabinets de reclassements. La direction a exposé ses critères sur les cabinets qu’elle avait retenus, en laissant le choix aux membres du CCE parmi 5 cabinets restant. Le CCE s’est positionné sur le cabinet OASYS pour le siège, et sur le cabinet SODIE pour les magasins. 

Le second point abordé était l’ouverture de l’Espace Information Conseil  (EIC) anticipé. Le CCE s’est positionné positivement sur l’ouverture des EIC ce qui permettra d’ici 3 semaines environ,  aux  salariés des magasins touchés par le projet de fermeture d’avoir accès à de l’ information  afin de se projeter dans l’avenir.

Le troisième point abordé était l’examen des magasins prévus en fermeture et en mixte.   Le sujet a été balayé rapidement, Mr Thirache considérant qu’il ni y avait pas de sujet pour les 41 magasins prévus en mixte, ce qui n’est pas notre avis!! Ensuite nous avons "examiné" une partie des magasins prévus en fermeture, les explications fournies par  Mr Thirache n’étaient pas convaincantes et souvent contradictoires. La réunion a pris fin aux environs de 20 heures, il restait une quarantaine  de magasins à passer en revue. Suite à nos interventions et nos remarques des magasins devraient faire l’objet d’un examen plus approfondie de la part de la direction. Cette liste de magasins a été arrêtées arbitrairement par la direction sans étude de marché préalable ni des zones de chalandises, cela met en évidence l’amateurisme de notre direction.

La suite de l’analyse des fiches magasins fera l’objet d’un point à la prochaine réunion du CCE, évidement les 41 magasins prévus en mixte, qui ne sont plus que 40, Avranche ayant été retiré de la liste, restent à nos yeux un sujet important et particulièrement le devenir des effectifs.  Nous reviendrons sur le sujet. 

Jeudi 30 10 heures

La journée de jeudi a été consacrée à la préparation de la réunion de négociations du 31 avec notre cabinet d’experts.

Vendredi 31 Mars 10 heures

Nous avons commencé la réunion en abordant un point qui est important et qui avait fait l’objet d’un échange assez long et fourni par les membres des cinq syndicats de l’intersyndicale la veille en réunion préparatoire. Nous avons réussi à trouver des points de convergence avec la direction sur la majorité des critères qui devraient être retenue; un débat est encore ouvert sur le critère des qualités professionnelles que nous ne trouvons pas objectif d’une part,  et sur-coté à notre avis. Ce critère est obligatoire dans les PSE mais laissé au libre arbitre des négociateurs.

Les critères retenus à ce jours sont très classiques, sans rentrer dans les détails Age, Ancienneté, la situation de famille avec tous ce que cela peut compter comme "sous" critères et qualités professionnelles. Nous communiquerons en détail lorsque tous les points seront actées par la direction. 

le second point  concernait les catégories professionnelles du siège.

Ce sujet est complexe, et à sa complexité est venu s’ajouter le fait que le PSE de la HALLE est arrivé à son terme.  Cette enseigne a défini les catégories, ce qui bloque la négociation coté CEC sur des catégories qui sont sur les deux filiales.  Le problème  est direction a  établi un document unique pour deux entreprises distinctes, et dont les PSE ne sont pas calés sur les mêmes durées.

Le troisième  point était les zones d’emploi.

Les zones d’emploi sont des délimitations géographiques qui servent à faire tourner les critères d’ordre pour les licenciements. La direction est sur une zone d’emploi calquée sur les départements ainsi que trois syndicats, les trois autres syndicats (dont fait partie SUD) sont sur une zone moins limitative qui serait celle des régions administratives.

Les mesures liées aux licenciements ont commencé à être abordées. Ces mesures sont en grande partie financières pour des compensations et des accompagnement et feront l’objet  de discussion  pour les réunions à venir.

Une partie des syndicats de l’intersyndicale, la CFE CGC, CGT et SUD ont quitté la réunion de négociations à 15 heures pour rencontrer Emmanuel Macron, échanger avec lui sur les difficultés que rencontrait le groupe suite au rachat de celui-ci par un montage LBO. Ce rendez vous avait été planifié depuis plusieurs jours. Pour les militants SUD cet entretien ne va pas déboucher sur une prise de position de ce candidat en défaveur de ces montages financiers.

Arnaud MOUJOL

28/03/2017

Rendez vous au ministère du travail

L'intersyndicale SUD, CFTC, CGT, CGC et, FO a eu un entretien  1 heure 30 ce matin  au ministère du travail afin de faire un point d'étape des PSE et plus particulièrement de celui de la Compagnie Européenne de la Chaussure.  Les syndicats ont pointé du doigt les problèmes qu'ils rencontrent,  notamment,  sur la non intégration des 168 salariés des 41 magasins qui doivent passer en mixte.  Ils ont également insisté sur le manque de visibilité que la fermeture des 183 magasins aurait comme répercussions sur la logistique.  Enfin sur le problème qu'engendre les livres 1 et 2  communs aux deux Halles alors que les plans sociaux ne sont pas calés sur les mêmes durées. Nos interlocuteurs qui suivent actuellement le dossier,  s' interrogent également sur l'application de l'article L 1224–1 du code du travail des magasins pour les magasins qui devraient passer en mixte….

Nous attendons de voir comment la DIRECCT va traiter la demande d'injonction que l'intersyndicale a formulé a travers les secrétaires du CCE et ICCHSCT notamment sur ce dernier sujet.

 

25/03/2017

Compte rendu de la semaine du 20 au 25 Mars

lundi 20 mars 10 heures

Pour Les IRP de la CEC la semaine a commencé  par une réunion préparatoire pour les élus des CE siège et magasins dans le cadre du PSE. Cette réunion reprenait les sujets examinés en CCE et faisait  un point sur l’avancement des négociations.

Mardi 21 mars10 heures

Réunions R4 des CE siège et magasins. Ces réunions ont débuté par l’audition de nouveaux cabinets de reclassement. Ces présentations se sont terminées à environ 13h, à la suite de quoi les membres du CE se sont prononcés pour 3 cabinets. Ce sera au CCE de compiler les choix des CE siège et magasins afin d’arrêter une préférence pour un cabinet, tout en sachant que ce n’est pas cette instance qui va prendre la décision finale mais la direction à la prochaine réunion du CCE  prévue le 29 mars.

La réunion s’est ensuite poursuivie par la présentation par la direction d’un point d’étape sur l’avancement des négociations avec les Organisations Syndicales et de l’expertise commanditée par l’ICCHSCT. Sur les négos nous avons fait une information la semaine dernière (voir compte rendu de la semaine du 13 au 17mars). Les élus de l’intersyndicale ont réaffirmé leurs exigences concernant les 41 magasins et leur intégration dans le PSE. 

Mercredi 22 mars 2017

Réunion extraordinaire du CHSCT Nord-est

Le CHSCT nord-est de la halle aux chaussures a désigné le 9 décembre 2016 le cabinet Secafi pour réaliser auprès des magasins de Calais, Leers et Sens, une expertise. 

Ces magasins étaient présentés par la direction comme des tests et non des projets alors même que ceux-ci tendent  à se développer dans les réseaux HAC comme HAV.

Cette expertise a permis de mettre en lumière des dysfonctionnements.

En préambule, nous avons noté que  la halle aux vêtements n'a pas donné d'informations sur leur savoir-faire ce qui a eu des effets négatifs sur les conditions de travail des équipes.

Il est regrettable que la direction n’est pas mis en amont du test des formations pour accompagner les salariés dans la polyvalence de leurs nouvelles activités, ce point ressort dans les conclusions de l’expert.

Depuis l’ouverture du magasin de Calais il apparait qu’une partie du personnel soit toujours en CDD, alors que le PSE n’était pas encore d’actualité.

Suite au transfert du magasin, l’amplitude d’ouverture a augmenté ce qui modifie considérablement , l’équilibre entre la vie personnelle et la vie professionnelle des salariés.

La mise en place sans étude ni accompagnement en amont, met en évidence la non polyvalence des équipes vêtements et chaussures.

Il a été également, relevé dans cette expertise que sur des magasins de petite taille, la mixité chaussures, vêtements  génère un sur stock  qui dégrade les conditions de travail.

Le mobilier de caisse n’a pas fait l’objet d’une étude ergonomique, et n'est pas adapté au déballage des vêtements, il présente des risques de maladies professionnelles. Malgré la mise en garde du chsct, le service travaux maintient la mise en place de ce mobilier qui sera déployée dans dans tous les mixtes à venir.

Enfin,  ont été identifiés des problèmes de stockage de contre saison vêtements dans les réserves de plusieurs magasins.

L’expertise a mis en lumière le manque de réflexion et d’étude préliminaires au déploiement des magasins mixtes, ce qui va entrainer dans l’avenir problèmes de santé pour les salariés travaillant dans ces points de ventes. Les membres du CHSCT ont fait des observations constructives et émis des réserves sur le déploiement des magasins mixtes sous ce format. La direction de son coté à l’intention de maintenir le concept en l’état sans tenir compte des observations qui lui ont été faites. Une fois de plus ce sont les salariés et leur santé qui vont pâtir de l’égo de la direction!!!

Isabelle Riccardo

Jeudi 23 mars 11Heures 30

Audience au TGI (Tribunal de Grande Instance) de Paris.

Le TGI à été saisi par la CGT dans le but de désigné un expert judiciaire afin d’avoir accès à l’intégralité de la comptabilité du groupe depuis 2007 pour mettre en évidence que les profits généré par le groupe n’avaient pas été utilisé à bon escient, et que par conséquent qu’il étaient responsable des divers PSE qui ont eu lieu et des difficultés que rencontre le groupe actuelement.

Jeudi 23 mars 15 heures

Réunion Extraordinaire du CCE 

le sujet de cette réunion qui a eu lieu dans toutes les entreprises du groupe concernait le protocole d’accord sur la renégociation de la dette. Cette information devant les instances représentatives du personnel est un passage obligé dans le processus que doit valider le tribunal de commerce. La consultation de ces instances doit intervenir très prochainement .

Cette réunion a été l’occasion pour nous de rencontrer le directeur financier et d’avoir des éclaircissements sur les taux d’intérêt que les prêteurs des 500millions d’euros ont exigé en 2014 pour fournir ces fonds. Comme nous l’avait déjà dit Patrick Puy , ce n’est pas  11% le taux du prêt mais bien à 4 + 7% que cet argent est rémunéré, ce qui fait bien plus que 11%.  

Jeudi 23 mars 17 heures 30

Réunion de CE ordinaire magasins CEC

les points habituels ont été abordés, nous avons été informé notamment de la continuité de la dégradation des résultats.

Vendredi 24 mars 10heures

Réunion trimestrielle  des CHSCT  magasins sur chaque division

 la HALLE! pour qui la procédure du PSE se termine le 3 avril a eu de nombreuses réunions. Nous n’avons pas eu d’information détaillée sur les actions engagées, si ce n’est la réponse favorable de la DIRECCT à l’injonction qu’il avait formulée. A cette heure il semblerait que l’intersyndicale refuserait de signer le PSE en l’état, hormis un syndicat qui serait prêt à le valider! paradoxalement lors du précédent PSE sur cette filiale, c’était l’inverse qui s’était produit.

 

20/03/2017

Compte rendu de la semaine du 13 au 17 Mars

Lundi 13 mars 10 heures

 Réunion des CHSCT : Les points sont les mêmes que ceux abordés en Instance de Coordination des CHSCT à l’exception faite de la présence du cabinet d’expert. Au cours de la réunion, a été décidé une visite sur les magasins impactés par le plan de restructuration. Ces visites ont pour but d’évaluer la répercussion du PSE sur la santé des salariés. A cette occasion un questionnaire sera remis à chaque salarié qui devra, si il le souhaite, le remplir. Ce questionnaire est anonyme et n’a aucun lien avec la hiérarchie.  A la sortie du magasin il sera expédié au cabinet d’expert qui traitera les données dans le cadre de son expertise. 

Les autres points  évoqués au cours de la réunion concernaient :

    • les dates des fins de baux; celles-ci nous ont été remises, nous avons alors pu constater que pour la plupart d’entre elles courraient sur plusieurs années. Faute de repreneur la CEC devra par conséquent payer les loyers au bailleur jusqu'au terme du bail même sans aucune activité  dans le PVT. Nous nous interrogeons sur l’économie réalisée????
    • Le pourcentage de mise en place de la nouvelle collection : ce point n’est pas anodin et c’est pour cette raison que certains magasins qui ne recevaient que 3 ou 4 cartons en livraison chaque semaine se voient d’un seul coup inonder de marchandises, de transferts pour la plupart. A aujourd'hui le plan de restructuration est un projet, et, pour cette raison , la direction ne peut pas arrêter les approvisionnements.  Suite à l’intervention des membres de l’intersyndicale  les livraisons ont reprises.
    • Débat sur le contenu de l’information que la direction a expédié à la DIRECCT :   La direction accuse les organisations syndicales de faire entrave au bon déroulement du PSE, notamment en ne validant pas les Procès Verbaux de réunions, ou en ne voulant pas aborder des points de l’ordre du jour. Si l’intersyndicale SUD, CFTC, CGT, CGC et, FO, n’approuvent pas les PV ou ne veulent pas aborder des points, c’est simplement parce que  la direction nous remet les documents la veille et que nous n’avons pas le temps de les étudier. SUD, CFTC, CGT, CGC et, FO sont des syndicats responsables et ne veulent pas prendre position sans avoir pu analyser et consulter leurs conseils sur les documents qui leurs sont remis.

Lundi 13 mars 14heures 

Le PDG a souhaité rencontrer les syndicats (5 étaient présents SUD, CFTC, CGT, CGC et, FO) .  Le sujet de la  réunion  portait sur la transformation d’une partie de la dette en capital 860 millions €. Pour les membres présents ce n’était pas un scoop la presse en parlait depuis plusieurs jours. Patrick Puy nous a également informé du recul de l’échéance de la nouvelle dette de 2019  à 2021. Pour mémoire cette dette de plus de 500 millions € est rémunérée à 11% pour les prêteurs c’est une source de profit non négligeable,  faite le calcul…

Lundi 13 mars 16 heure 30

Réunion du Comité Central d’Entreprise de la CEC :  le sujet de la réunion était sur la consultation de l’instance sur le réorganisation du dépôt. Le CE du dépôt et le CHSCT s’étaient déjà positionnés sur le sujet. Suite à la lecture du rendu d’expertise, ils avaient rendu un avis défavorable. Les membres du CCE et les représentants syndicaux présents ont eux aussi été défavorables à cette restructuration qui supprimera 18 postes sur le dépôt.

Mardi 14 mars 10 heures

Réunion Préparatoire pour les négociations avec les organisations syndicales: La réunion préparatoire avec le cabinet Sécafi a été productive, l’intersyndicale a été force de propositions  et avec les experts nous avons rédigé un document de travail qui nous a servi mercredi pour la réunion de négociation. la réunion a fini vers 19 heures

Mercredi 15    10 Heures

 Réunion de négociation avec les Organisations Syndicales, Principaux points abordés : 

    • Des moyens matériels mais également moyens de communication pour les organisations syndicales sont demandés, l’intersyndicale a réitérer sa demande d’avoir accès à l’intranet de l’entreprise pour faire parvenir ses communications,. iI a été également demandé que les salariés aient la possibilité de consulter les sites des organisations syndicales, depuis le 1 janvier 2017 cette disposition fait parti des nouvelles obligations pour l’employeur avec les dispositions de la loi travail.
    • La zone d’emploi a été au coeur d’un long débat. L’intersyndicale a proposée que celle-ci soit dans un rayon de 50 kms maximum autour des magasins impactés par le PSE. La proposition originale de la direction était la zone d’emploi INSEE. Si nous restons sur cette zone d’emploi plus de 30 magasins ne pourrons prétendre à la possibilité d’un reclassement étant le seul point de vente sur la zone en question. Des projections vont être réalisées par le cabinet d’expert pour la prochaine réunion avec différents rayons de zone d’emploi 20,30, 40, 50 kms mais pas seulement, des projections vont également être faites au département et à la région. A ce jour, comme rien n’est arrêté.
    • Les critères d’ordre des licenciements font parties des sujets que nous avons commencé à regarder. là aussi lors de la réunion préparatoire l’intersyndicale a fait diverses propositions, sur le nombre de points et les tranches d’attributions de ces points, de nouveaux critères ont également été proposés. Nous ne communiquerons pas à ce jour les critères tant que ceux ci n’auront pas été actés  par la direction, il pourrait y avoir des changements! Un critère obligatoire est celui des qualités professionnelles, l’intersyndicale SUD, CFTC, CGT, CGC, FO a trouvé que la proposition de la direction sur le sujet était trop subjective, puisque pour les cadres il était question de l’augmentation individuel perçu en 2016….
    • Les catégories professionnelles magasins :  sujet assez simple vu l’homogénéité des emplois! pour les sièges, en revanche, c’ est beaucoup plus compliqué et des ajustements ont eu lieu et vont encore avoir lieu. Le problème de la direction est, qu’en voulant regrouper les sièges HAV et HAC dans le même projet une question de timing va se poser puisque le PSE de la HAV se termine le 3 avril
    • Enfin les magasins mixtes ont encore fait l’objet de discussions mouvementées . L’intersyndicale a une nouvelle fois demandé que les salariés soient intégrés au PSE en s’appuyant sur les clauses des contrats de travail des responsables de magasins. 

Jeudi 16 mars 9 heures 30 

Réunion Extraordinaire du CE. Celle-ci n’était pas prévue au programme déjà très chargé, le sujet de cette réunion concernait les négociations avec les banques pour les lignes de crédits, et les crédit documentaires.

Jeudi 16 mars 10 heures 30

Réunion préparatoire du CCE de la CEC. Sur la matinée, nous avons pré-auditionné 4 cabinets de reclassement, puis nous nous sommes penchés sur les comptes avec le cabinet d’expert.

Vendredi 17 mars 8 heures 30

Réunion de CCE extra non prévue pour désigner des membres pour représenter le CCE au tribunal de commerce à l’audience d’homologation de la restructuration de la dette, l’ensemble des membres ont été désignés titulaires et suppléants.

Vendredi 17 mars 10 heures

Réunion 4 CCE PSE : Comme pour la préparatoire nous avons eu l’occasion de revoir les cabinets de reclassement. A la suite de la présentation, le cabinet sécafi a fait un début de présentation de la situation économique de l’entreprise et des raisons qui ont amené l’entreprise à cette situation. Nous n’avons pas encore abordé les raisons économiques magasin par magasin  qui ont conduit la direction à mettre en place ce plan social. Cela fera l’objet de la prochaine réunion le 29 mars prochain, mais une seule réunion ne suffira pas.

12/03/2017

Compte rendu de la semaine du 6 au 10 mars par le syndicat SUD

Dépôt d’une Injonction Mercredi 8 mars à la DIRECCTE

L’intersyndicale SUD, CFTC, CGT, CGC et, FO a déposé par l’intermédiaire des secrétaires du CCE et de l’ICCHSCT une injonction à la DIRECCTE concernant le montage du PSE qui n’est pas un projet global puisque que le dépôt d’Issoudun n’est pas intégré dans la procédure. La direction  refuse de l’y inscrire en affirmant  que la fermeture des 183 magasins n’aura aucune conséquence sur l’activité du dépôt, à croire que ces magasins ne sont pas livrés où que les préparateurs de commande regardent les mouches voler!!!  L’intersyndicale a du mal à l’imaginer!!! D’autre points sont abordés dans l’injonction comme le manque d’information remis aux élus, notamment sur les postes supprimés sur le siège et l’impossibilité d’identifier s’ ils sont supprimés à la CEC ou à la HALLE! L’injonction reprend un différend dans l’interprétation de l’article L 1224-1 du code travail pour les 41 magasins et équipes de la CEC qui devraient intégrer la HALLE! pour  devenir des magasins mixtes, car comme nous l’avons déjà évoqué, les conditions de l’application de cet article est impossible dans l’état actuel pour  l’intersyndicale.

Le manque d’information sur les éventuelles reprises des 141 magasins en fermeture fait également parti des points relevés dans l’injonction. La mise en oeuvre anticipée du projet concernant certains PVT qui ferment le 31 mars prochain, pourrait être considérée comme une entrave au fonctionnement des instances représentatives du personnel, est également relevée.

Réunion de négociation avec les OSR  (organisations syndicales représentatives)

Mardi 7 mars réunion négociation 

Mardi s’est tenue une réunion de négociation avec les OSR avec de légères avancées  rien d’extraordinaire!!! les points d’avancements sont :

  • les moyens de communication des OSR avec les salariés par le biais de l’intranet
  • la modification du cahier des charges des cabinets de reclassement
  • les syndicats ont également demandé que soit envoyé aux salariés dans un premier temps leur situation personnelle pour qu’ils puissent la contrôler  et/ou l’amender en cas de changement de situation. 

  

Jeudi 9 mars Réunion ICCHSCT

La réunion de l’ICCHSCT a débuté par la prise de parole de l’expert expliquant sa mission concernant les impacts du projet de restructuration  et du stress que celle-ci induit sur la santé des salariés des magasins et du siège. Un questionnaire anonyme va  être remis  aux salariés qui sera analysé par des prestataires indépendants  travaillant avec le cabinet Secafi.

 Dans un second temps a été abordé encore une fois, d’une manière soutenue, le devenir des salariés des 41 magasins mixtes. Les membres de l’ICCSCT ont fait valoir notamment pour les responsables de magasin qu’en cas d’application de l’article du L 1224-1 les clauses de leur contrat de travail n’étaient plus respectées ni appliquées notamment sur les responsabilités des stocks, des flux financiers, de la gestion du personnel etc…..  Toutes ces clauses font parties intégrantes des contrats de travail et sont mises en avant lors de l’embauche d’un responsable.

Ce sujet sera remis sur la table lors des réunions à venir.

Chaque réunion plénière fait l’objet  d’une réunion préparatoire la veille, où tous les points  sont débattus en amont avec nos experts.

 Arnaud Moujol Délégué Syndical Central SUD Vivarte

31/01/2017

Vidéo du rassemblement devant Vivarte

 Capture dcran 2017 01 31 23.07.43

Le 23 janvier, jour du rassemblement organisé par l’intersyndicale devant le siège du Groupe Vivarte, une équipe CGT du groupe SPIR était présent par solidarité avec notre action. Le groupe SPIR a été victime en 2016 des restructurations mises en place par Patrick PUY. Nous les remercions pour ce montage vidéo.

 

07/03/2017

Trac d'information de l'Intersyndicale

Trac d'information de l'intersyndicale sur le PSE de la CEC

02/03/2017

Le PSE, CEC et la HALLE!,  s’enlise….

Les réunions du PSE de la CEC mais également à la HALLE! n’avancent pas. La direction campe sur ses positions concernant les salariés du siège et le projet de mutualisation des différents services, sur le transfert des salariés des magasins qui doivent passer en mixte , mais également sur la non intégration du dépôt d’issoudun dans le plan de sauvegarde de l’emploi. 

La documentation qui a été remise aux élus des deux entreprises ne clarifie pas les interrogations concernant les postes prévus en suppression, et en création sur les sièges.

Concernant le bilan économique global, aucun objectif chiffré n’est présenté aux instances. Les membres des CCE ont également demandé  que leur soit présenté le plan d’affaires à 3 ans comme les textes les y obligent, ainsi que l’impact coût/gain du projet. Ils sont toujours en attente de la production de ces données!

Les élus s’interrogent également, en quoi les sacrifices que les salariés s’apprêtent à réaliser permettront concrètement à l’enseigne de se redresser ? Ce flou économique illustre à lui seul un projet dont les objectifs ne sont pas clairement définis, ni maitrisés!

Les observations émises par la DIRECCTE à l’attention de la Direction dans son courrier du 23 février 2017 pointent, entre autre, que plusieurs dispositions envisagées sont « contraires à des dispositions légales ou règlementaires… ».

Amateurisme ou ?????????

Dès le début de la présentation du projet des magasins prévus en mixte, des anomalies ont été relevées par les élus et les experts concernant les chiffres. Les informations étaient différentes de celles inscrites sur les documents adressés aux membres du CCE avec la convocation. Ces "anomalies" ont conduit le CCE à suspendre la réunion qui devra être reprise une fois qu’ils auront disposé d’un temps nécessaire pour étudier l’ensemble des documents rectifiés qui devraient leur être remis prochainement!

27/02/2017

Observations de la DIRECCTE

Comme nous l’avons indiqué dans un article précédents les responsable de l’intersyndicale ont rencontré les représentants de la DIRECCTE mardi dernier suite aux échanges constructifs et à l’analyse des documents par les services de l’état une lettre de recommandation à été transmise à la direction de la CEC. Dans celle-ci la DIRECCTE pointe différents anomalies dans les informations qui lui ont été transmise ainsi qu’aux représentants du personnel, anomalies qui à l’issue du plan de sauvegarde de l’emplois pourrait l’invalidé.

Notre cabinet d’avocat et d’expert planche à l’heure actuel sur une demande d’injonction qui reprends entre autre les sujets  évoqué dans le courrier d’observation accompagné d’autres demande qui doit être très prochainement déposé à la DIRECCTE.

 

23/02/2017

Audience au TGI

Une audience au TGI  de Paris a eu lieu ce matin suite au dépot d’une requête  par la CGT. L’ensemble de l’intersyndicale CFTC, CGT, CGC, FO et SUD était présent afin de soutenir cette action. Le but de cette démarche est de faire expertiser les comptes du groupe Vivarte et de sa holding.

L’expertise doit commencer  sur les comptes de 2007 année du débouclage du premier  LBO. Le but de cette action est  de démontrer la responsabilité des détenteurs de la dette et du management dans les différents plan sociaux  des filiales du groupe,  dû à des arbitrages financiers allant à l’encontre des intérêts du groupe et de ces salariés. La direction était présente à l’audience et un des fonds détenteur de la dette avait diligenté un cabinet d’avocats. 

L’avocat de la holding a demandé le report de l’audience, le président du tribunal a accédé à sa demande et reporté l’audience au 23 mars à 11h30 

22/02/2017

Entretien de l’intersyndicale avec le PDG Patrick Puy

Les délégués syndicaux centraux de l’intersyndicale ont été reçus  ce mardi par le PDG du groupe. Au cours de l’entretien,  ils ont évoqué le manque de dialogue social dans le groupe et tout particulièrement à la CEC. Ils ont également abordé l’absence  du business plan.  

La seule présentation que les partenaires sociaux ont eu le droit depuis l’arrivée de M. Puy est celle du démembrement du groupe et la mise en place d’un soi-disant plan de redressement. 

Chez Vivarte service et à la CEC ce redressement passe par la mise en place d’un plan de sauvegarde de l’emploi accompagné d’un nombre important de licenciements. 

Ils ont fait valoir le manque de lisibilité des PSE  dans les différentes filiales du groupe et particulièrement à la CEC et à la HALLE!  Des suppressions de postes sont prévus dans chacun des sièges. L’opacité volontaire dans la rédaction des documents économiques et sociaux sont communs aux deux entreprises , ce qui rend  impossible l’indentificaion du  rattachement des postes supprimés à telle ou telle filiale….

Ils ont présenté  leurs revendications concernant les salariés travaillant dans des magasins prévus en cession à la HALLE  afin qu’ils soient intégrés au PSE. 

Ils ont réaffirmé leur  détermination d’intégrer le Dépôt d’Issoudun dans le PSE au vu des baisses de paires mouvementées (-14% environ) que va engendrer la fermeture des 183 magasins;  les retombées sur l’activité de la logistique sont évidentes. 

Lors des échanges avec Mr Puy sur l’avenir du dépôt , ils ont appris qu’un projet était dans les tuyaux, et qu’une externalisation des deux dépôts était envisagée;  2018 a été évoqué mais sans plus de précision. Ces "confidences" ne font que renforcer leur conviction d’intégrer la logistique au PSE.

A la suite de l’entretien avec le PDG une réunion était prévue à la DIRECCTE (Directions régionales des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l’emploi) ou les membres de l’intersyndicale SUD, CFTC, CGT, CGC et, FO ont pu exprimer les désaccords avec la Direction de la CEC concernant la rédaction  du PSE. L’intersyndicale était accompagnée d'un de leurs experts et de leurs avocats.


15/02/2017
Rencontre avec le Conseil d’Administration du Groupe
Le 8 février un Comité de Groupe extraordinaire a eu lieu avec  la présentation du plan alternatif de l’intersyndicale CFTC, CGT, CGC,FO et SUD à Patrick Puy. Au cours de la présentation à plusieurs reprises  le PDG a commenté d’une manière assez négative de nombreux points en les qualifiant  d’irréalistes, alors même que bon nombre des objectifs qui lui étaient présentés étaient comparables au plan Puy, mais,  sans le passage à la moulinette de l’emploi et accompagné d’un nombre réduit de fermeture (15 environ).  Le plan présenté est un plan pour un entrepreneur et non pas celui d’un fossoyeur!!
le 10 février, soit 2 jours plus tard les délégués centraux de l’intersyndicale ont reçu un courrier les informant que suite à leur demande une rencontre avec le Conseil d’Administration allait avoir lieu le 27 fevrier dans les locaux de la DIRRECT d’ile de France à Aubervilliers.
Au cours de cette réunion les deux projets de redressement du Groupe vont être présentés,  celui de Patrick Puy et celui de l’intersyndicale. 
Il est précisé dans le courrier que le Conseil ne commentera pas les présentations, et que cette rencontre à pour but d’exposer les points de vu de chacun.
A la lecture du courrier, nous pouvons d’ors et déjà affirmer que les membres du Conseil ne reverront pas leur copie et qu’ils ne  seront là que par "obligation".
 

 

07/02/2017

Première réunion de CCE et de Négociation  PSE CEC

Jeudi 2/02 s’est déroulée la réunion 1 du CCE de la CEC. Au cours de cette réunion  les membres du Comité de Direction sont passés les uns derrière les autres pour nous expliquer les raisons  qui les ont conduit à ce projet de fermeture des 183 Magasins  et la mise en place d’un plan de sauvegarde de l’emploi. 

Un point de désaccord  sur le personnel des magasins prévus en transfert à la HAV, et qui à en croire la Direction ne ferait pas parti du PSE dans la mesure où il serait soumis à l’application de l’article L1224-1 du code du travail. 

 Nous , nous voulons que  le choix  revienne aux salariés d’intégrer où non le périmètre de la HAV. Dans le cas où ils refuseraient  de rejoindre la HAV,  qu’ils aient la possibilité  d’intégrer le PSE, et/ou de bénéficier d’un départ volontaire dans les mêmes conditions que les salariés du siège.

Le projet présenté ne fait pas état et n’intègre pas le projet de restructuration concernant l’entrepôt d’ISSOUDUN pourtant directement lié, aux difficultés économiques auxquelles seraient confrontées la HAV et la HAC

Il va de soi que ce projet de restructuration de l’entrepôt doit être intégré à la note d’information économique et financière du PSE.

Sur, les documents économiques le projet de départs volontaires externes pour les catégories professionnelles du siège, font état d’un nombre global maximal de départs volontaires commun aux sièges HAC et HAV.

Ce nombre global maximal ne permet pas de connaître le nombre de suppressions de postes maximal envisagé sur le périmètre qui ne concerne que les salariés de la HAC. 

Or, aux termes de l’article L.1233-30 du Code du travail, la Direction doit fournir avec la convocation à la première réunion, le nombre de suppression d’emploi envisagé quand bien même ces suppressions interviendraient suite à des départs volontaires.

02/02/2017

Communiqué de Presse

Ci-dessous le communiqué de Madame Myriam El Khomri suite à la rencontre hier matin avec Patrick PUY PDG du groupe Vivarte.

MinistèreduTravail, del’Emploi, delaFormation professionnelle etduDialoguesocial 

Myriam El Khomri et Christophe Sirugue ont reçu la direction de VIVARTE 

publié le : 31.01.17 

Communiqués de Myriam El Khomri
Myriam El Khomri et Christophe Sirugue ont reçu ce matin la direction de l’entreprise VIVARTE, 

au ministère du Travail, de l’Emploi, de la Formation professionnelle et du Dialogue social. 

A cette occasion, et comme ils l’avaient déjà fait dans un courrier en date du 27 janvier dernier, ils ont exprimé leurs grandes inquiétudes sur l’avenir du groupe, exigé une plus grande transparence à l’égard des organisations syndicales et ont invité la direction à tenir une rencontre associant les syndicats et les actionnaires dans les meilleurs délais. 

Les deux ministres ont rappelé la vigilance qui sera portée par les services de l’État en ce qui concerne les plans de reprise des personnels dans les projets de cession des enseignes envisagés, lors de leur présentation par les repreneurs aux institutions représentatives du personnel. 

Ils ont invité la direction à leur communiquer officiellement les éléments de bilan relatifs aux quatre plans sociaux menés par le groupe en 2015, afin de vérifier les résultats obtenus en termes de reclassement des salariés concernés par ces licenciements, ainsi que l’avis des médecins du travail sur l’impact des restructurations à répétition de ces dernières années sur la santé des salariés. Ils ont également demandé aux représentants la communication la plus rapide et la plus détaillée possible des conditions d’utilisation des sommes provisionnées au titre du CICE. 

Les accords devront impérativement comprendre des mesures sociales d’accompagnement au moins égales à celles des précédents plans en matière de la durée du congé de reclassement et les aides à la formation. Ils devront comprendre des mesures d’accompagnement de grande qualité, adaptées à la situation très diverse de chaque personne ainsi qu’à la situation de l’emploi des territoires diversement impactés. A cette fin, la direction est invitée à établir un diagnostic socio-professionnel des salariés appartenant aux catégories professionnelles concernées par le plan pour identifier clairement les freins à un retour rapide à l’emploi et d’adapter les mesures en conséquence. 

Myriam El Khomri et Christophe Sirugue souhaitent également disposer des détails de la politique conduite par le groupe en matière de santé et sécurité au travail, et notamment en matière de prévention des risques psycho-sociaux des salariés réparties en de petites entités qui peuvent subir un fort un profond sentiment d’isolement face aux difficultés qui les menacent. Conformément à la réglementation en vigueur et pour une participation efficace, il a été rappelé que l’inspection du travail doit recevoir les informations nécessaires concernant l’ordre du jour et des informations conséquentes à l’appui de cet ordre du jour. 

Enfin, il a été demandé à la direction de Vivarte qu’elle fournisse l’analyse qu’elle fera du projet alternatif porté par les représentants des salariés. Ce travail mérite assurément un examen approfondi afin que toutes les intelligences se conjuguent pour offrir au groupe Vivarte de vraies perspectives d’avenir. 

Les ministres rappellent que l’ensemble des services de l’État, le CIRI en particulier, se tient prêt à contribuer à une solution d’ensemble dès lors que des moyens suffisants pour le développement de l’entreprise seraient dégagés et que l’entreprise présenterait un plan crédible de développement préservant au maximum l’emploi.

‣ Cabinet de Myriam El Khomri : secretariat.presse@cab.travail.gouv.fr
En savoir plus 

Contacts presse : 

‣ Cabinet de Christophe Sirugue : sec.sei-presse@cabinets.finances.gouv.fr

 

31/01/2017

Plan de Sauvegarde de l’Emploi C.E.C

Le compte à rebours pour les informations-consultations des IRP va débuter Jeudi 2 février, les négociations se dérouleront sur  4 mois. Ce n’est qu’à l’issue de ces 4 mois que les conditions d’application du plan de sauvegarde de l’emploi seront définies, et que les salariés de la CEC connaitront leur devenir.

 Contrairement à une idée reçue et colportée par certains hiérarchiques, le PSE va avoir des répercussions sur l’ensemble des salariés et pas uniquement sur les salariés des 183 magasins prévus en fermetures (143 fermetures et 41 cessions la liste est ICI), mais bien l’ensemble des salariés de l’établissement Magasins HALLE aux CHAUSSURES;  Il nous semble important de le préciser, car bon nombre de salariés pense à tort ne pas être touché par le Plan de Sauvegarde de l’Emploi qui va se mettre en place.

27/01/2017

Assignation de Vivarte en Référé

Suite à l’opacité du montage LBO, des conséquences que ce montage financier a sur la marche du Groupe, et des répercussions sociales. La CGT a saisi le tribunal de grande Instance de Paris pour ordonner une expertise. Vous trouverez ICI la demande d’assignation. Nous les rejoignons dans cette action.

26/01/2017

Question Vivarte à l’Assemblée Nationale

Suite à la rencontre de l’intersyndicale avec la Ministre du travail de l’emplois et de la formation une question à été posé par Monsieur Nicolas Sansu à Madame El Khomri. Cliquez sur l’image pour voir la vidéo 

Capture dcran 2017 01 27 15.02.27

23/01/2017

Info sur les restructurations chez Vivarte

Les réunions des CCE et CE de différentes enseignes du Groupe ont eu lieu aujourd’hui pour annoncer en détail le plan Puy sur les différentes filiales du Groupe. Nous n’avons pas eu encore le résultat de toutes, mais d’ores et déjà nous pouvons annoncer que comme nous l’avions évoqué le 15 novembre dernier après l’entrevue de la délégation SUD Vivarte  avec Patrick PUY les enseignes ANDRE et Naf Naf  vont être mises en vente. Concernant  ANDRE un repreneur se serait déjà fait connaitre….

La CEC va fermer 142 magasins, en plus de ces fermetures sèches l’activité de 41 autre points de vente va passer à la HALLE, ce qui représente plus de 730 postes de supprimés au global sur les  établissements siège et magasins de la compagnie européenne de la chaussure.

Vivarte service n’est pas en reste en ce qui concerne les suppressions de postes : 132 sur 230 postes dont, 36 vont être transférés sur les filiales, 39 externalisés à des prestataires et 57 supprimés

Voici en détail les postes restructurés sur Vivarte service: 

Sur les 36 postes transférés aux filiales, 20 postes informatique vont être passer sous l’enseigne  la HALLE 

Les postes externalisés sont ceux du service paie 30, et 9 pour le web

Des Plans de Sauvetage de l’Emplois vont être mis en place avec entre autre des départs volontaires. Les négociations de ces PSE vont démarrer début février et durer plusieurs mois.

Arnaud MOUJOL

23/01/2017

Compte rendu Comité de Groupe Extraordinaire

 IMG 6050

La réunion du comité de Groupe qui vient de se dérouler nous a laissé sur nos attentes Patrick Puy ne nous a rien dévoilé sur les détails de son plan, il ne nous a donner que des lignes générales, Voici les annonces :

-Réorganisation des fonctions support HAV HAC avec une unification des organes sièges

-Rationalisation des PVT HAC, Mr PUY a qualifié la  CEC de Boulet financier et cela à plusieurs reprises, Trop de magasins à la HAC selon son analyse…

- Une réorganisation de Vivarte service avec de l’externalisation et une réduction des services vu le projet de réduction des enseignes avec des suppressions d’emplois. 

- D’autres enseignes du Groupe vont être mise en vente sans que l’on sache lesquelles ; Mr Puy serait en  recherche de repreneur… 

- Au sujet de la dette qui plombe le Groupe depuis des années il a évoqué une probable restructuration de celle-ci .

Patrick PUY s’est refusé à donner plus de détail de ses plans de restructuration, et a informé l’assemblée que toutes les informations seront données demain dans les instances des filiales

Le projet qui nous a été présenté devrait générer plus de 15m€ d'économie et ainsi contribuer à faire face aux difficultés économiques rencontrées par le secteurs d'activité d’après  Mr Puy,  ce qui nous a été présenté n’est pas un plan stratégique, pas de plan de développement ; ce n’est qu'un plan de restructuration !

A la suite de cette présentation, l’intersyndicale CFE CGC, CFTC, CGT, FO et SUD  a présenté à Mr Puy son plan alternatif rédigé avec l’aide de nos experts, le cabinet SECAFI. 

Notre projet  ne passe pas par des centaines de suppressions de poste, ni par un plan de fermeture démesuré 

L’ensemble des mesures de notre plan alternatif, si elles étaient mises en place représenteraient un gain de 80M€ d’EBITDA supplémentaires ce qui permettrait au Groupe d’assurer son auto financement.

Patrick PUY a écouté d’une oreille peu attentive nos propositions, il faut dire que notre projet est celui d’un entrepreneur et non celui d’un démolisseur!

Vous trouverez nos propositions ICI

Demain nous devrions avoir plus de détail sur ce plan de restructuration.

22/01/2017

Entretien avec le nouveau PDG

Le nouveau PDG des HALLES a reçu les organisations syndicales pour un premier contact. 

Pour notre syndicat, Jean Christophe PENNEC et Arnaud MOUJOL ont été reçus ce jeudi 19 janvier par Mr Thirache afin d évoquer avec lui sa stratégie et notre ressenti sur les dysfonctionnements  de notre entreprise. Les fermetures de magasins ont été bien évidement au coeur des échanges; pour lui 1000 magasins c’est trop, le périmètre idéal serait aux environs de 450 PVTS, cela n’est pas fait pour nous rassurer!!!  Nous avons également appris que  la liste des points de ventes en cession et/ou en fermeture a été revue mais aucune précision complémentaire ne nous a été communiquée. Il faudra  attendre mardi pour avoir plus de détail, sur les fermetures et sur la casse sociale que cela va occasionner.…

M. Thirache aurait, d’après ses dires, une vision managériale moins descendante et plus en phase avec les réalités  magasins; il souhaite améliorer la rentabilité au m2 afin d arriver autour de 2000 €/m2.

22/01/2017

Réunion préparatoire du Comité de Groupe

Ce matin avant la réunion préparatoire du Comité de Groupe les responsables syndicaux de l’intersyndicale CFE.CGC, CFTC, CGT, FO et SUD se sont rencontrés afin de régler les derniers points de détail de la solution alternative qui doit être présentée lundi prochain à Patrick Puy, solution alternative afin d’éviter le dépeçage  du Groupe, la fermeture de magasins et la mise en place de plan sociaux.

 

 

13/01/2017

L’avenir du Groupe Vivarte bientôt annoncé

Les dates de réunions extraordinaires des CE, CCE et Comité de Groupe sont tombées et programmées sur la dernière semaine de janvier.

La réunion qui va ouvrir "le bal" est celle du Comité de Groupe extraordinaire lundi 23 à 14 heures. Lors de cette réunion la Direction va vraisemblablement nous informer sur les ventes des enseignes Chevignon, KOOKAÏ et Pataugas ainsi que sur le projet de cession des magasins HAC. Vu le nombre de réunions extraordinaires organisées sur la même semaine, et sur plusieurs filiales du Groupe d’autres "nouvelles" vont tomber comme probablement la fusion des deux HALLES accompagnée sans doute d’un plan de fermeture.  La mise en vente d’autres filiales va certainement nous être communiquée comme Patrick PUY l’a laissé entendre à plusieurs reprises dans ses différentes interventions.

Après de longs mois d’attente inhumaines, les salariés vont avoir enfin des informations sur leur Avenir…

Les ordres du jour auxquels nous avons eu accès sont ICI

11/01/2017

Action sur le magasin de PLAISIR

Ce matin premier jour des soldes d’hiver des représentants de l’intersyndicale Vivarte CGC, CFTC, CGT, FO et SUD vont à partir de 8 heures distribuer un tract aux clients des HALLES, Chaussures et Vêtements de PLAISIR. Cette distribution a pour but de sensibiliser les clients aux difficultés que le Groupe rencontre suite à l’avidité de dividende des fonds Oaktree, Alcentra, Babson et GLG Partner. D’après des informations encore non officielles, la dette de 800 millions € (qui n’en valait plus que 80 sur le marché de Londres) auraient été effacées, le Groupe doit encore supporter les 700 Millions€ prêtés à des taux usuraire de 12%.

09/01/2017

Comité de Groupe Extraordinaire

L’information vient de nous parvenir une réunion du comité de Groupe va se tenir la semaine 4 sans que la date exacte ne nous soit précisée. Les salariés de l’ensemble des filiales du Groupe qui sont dans l’attente depuis plusieurs mois  devraient  avoir une première approche de leur devenir! Il faudra attendre les CCE de chaque filiale pour connaître en détail les services et magasins concernés par les restructurations

Arnaud MOUJOL

06/01/2017

Remerciement

Toute l’équipe SUD Vivarte remercie l‘ensemble des journalistes qui étaient présents  au rassemblement organisé par l’intersyndicale CFE CGC, CFTC, CGT, et SUD; à travers les articles et reportages qui ont été réalisés grâce à ce tapage médiatique nous avons reçu le soutien de nombreux collègues et clients, ce qui, si on en avait besoin,  nous motive pour continuer notre combat…

Merci encore. 

05/01/2017

Rencontre  à Bercy

Capture dcran 2017 01 06 18.42.46

Vous trouverez ci-dessous un compte rendu succinct de l’entretien que l'intersyndicale a eu à Bercy ce jour, nous reviendrons  plus en détail sur cette entrevu dans notre prochain article ainsi que sur les actions que nous allons mener dans les semaines à venir.

L’intersyndicale VIVARTE (CFE CGC, CFTC, CGT, FO, SUD) a été écoutée par les représentants du ministère de l’économie sur les 

constats qu’elles portent sur la situation du groupe VIVARTE.

Ces constats sont partagés pour la plupart par le Ministère. Cependant, aucun engagement n’a été pris par l’Etat sur le maintien du périmètre actuel et sur le maintien de l’emploi au sein du groupe.

L’intersyndicale estime que le groupe a un avenir dans le cadre de son périmètre actuel et elle  présentera un projet alternatif préservant l’intégralité du périmètre du groupe en contre proposition d’un projet de la direction actuelle qui conduira à son démantèlement.

Arnaud MOUJOL

04/01/2017

Echec des NAO à LA CEC

La 3ème réunion des NAO qui devait se dérouler le 3 janvier n’a pas eu lieu. En effet, la Direction a estimé qu’a l’issue de la réunion du 20 décembre les discutions étaient terminées, la Direction restant sur ses propositions. Si aucune organisation syndicale ne signe la Direction appliquera ses mesures unilatérales.

Vu le peu de générosité dont a fait preuve la Direction dans ses propositions SUD Vivarte ne sera pas signataire de l’accord.

 

22/12/2016

NAO à LA CEC

Jean Christophe dans un précédent article avait évoqué avec ses mots son profond mécontentement à la sortie de la seconde réunion de négociation (voir article du 8/12/2016). Mardi 20/12 SUD Vivarte a remis à la Direction ses revendications concernant les salaires et l’amélioration des conditions de travail; le moins que l’on puisse dire c’est que celles-ci n’ont pas retenu l’attention de la Direction en nous faisant valoir que les résultats de l’entreprise étaient en négatifs à la fin de l’exercice clos au 31 août 2016. 

La Direction ne prend pas en compte dans les résultats le cadeau de 23 millions d’euros qu’elle a fait à Défi Mode et à son PDG, qui est à l’origine du résultat négatif de la CEC. La dernière réunion de négociation doit avoir lieu le 3 janvier quelques jours avant l’épiphanie, espérons que la Direction voudra bien pour l’occasion nous donner une part du gâteau….

Martine Moujol

Membre de la délégation NAO 2017

22/12/2016

NAO à LA HALLE!

La dernière réunion de négociation à LA HALLE! s’est déroulée mercredi 14 décembre; les dernières propositions que la DRH a fait sont inacceptables, un accord doit être présenté prochainement  aux organisations syndicales, sinon ce sont les mesures unilatérales de la Direction qui seront mises en application .

3 organisations syndicales CFTC CGT et CGC réfléchissent à un appel à la grève sur la base de leurs revendications; il semblerait qu’un tract sur le sujet serait en cours d’élaboration. L’intersyndicale n’a pas souhaité nous solliciter pour cet éventuel mouvement de grogne, mais nous les soutenons sans restriction dans leur Action.

 

-->

20/12/2016

Rendez vous à Bercy

Comme nous en avons fait part dans un précédent article le 5 janvier, l’intersyndicale à un rendez vous à Bercy. Nous appelons les salariés de la région parisienne à venir nous rejoindre devant BERCY pour un rassemblement de 12h à 14h30. Beaucoup d’entres- vous pensent ne rien avoir à craindre car leur magasin ou poste de travail n’est pas menacé par une cession ou une suppression. Sans vouloir être alarmiste il est important que vous sachiez qu’en cas de plan social tous les postes de travail sont remis en question! Alors dès à présent, MOBILISEZ VOUS , d’autres actions sont en réflexion dans l’ensemble du Groupe.

Nous vous souhaitons de bonne fêtes et comptons sur vous pour ce rassemblement.

15/12/2016

Restructuration du dépôt d’Issoudun

La restructuration du dépôt d’Issoudun a été le sujet central de la réunion du Comité Central d’Entreprise de la CEC du 14/12. La présentation tournait principalement autour de l’optimisation des flux logistiques et plus précisément sur ce que l’on appelle les colis standards. Cette réorganisation a bien évidement comme but, une réduction des coûts et une augmentation de la productivité comme cela nous a été clairement présenté. Ce projet fait suite à l’échec de la vente et de l’agrandissement du dépôt qui avait été annoncé aux IRP il y a plusieurs années.

Le coût financier globale de ce projet est d’environ 1 120 000€, et le gain de cette restructuration est quant à lui approximativement de  950 000€ par an; c’est sans compter les économies dégagées par la suppression des 18 postes que nous a annoncée la direction. Cette affirmation va à l’encontre de ce qui est inscrit dans un des documents qui nous a été remis en fin de réunion dans lequel il est écrit: 

S’agissant des conséquences sociales, le présent projet n’entrainerait aucune  conséquence sur le niveau d’emploi des postes permanent au sein de l’entrepôt  d’Issoudun.

Il ressort que la personne qui a rédigé la note d’information n’a pas échangé sur le sujet avec M. Bergeon Directeur logistique!

L’activité en recul sur le dépôt (de-20% environ sur 3ans) est due à la baisse de fréquentation et des ventes réalisées en magasins. Cette baisse d’activité risque de s’accroître quand le plan de cession et de fermeture vont être finalisés! La question va alors se poser du maintien des effectifs en CDI restant sur Issoudun… 

Rappel : Pour son activité le dépôt fait appel tout l’année à des intérimaires (59 chiffre annoncé par la direction) que vont il devenir?

Les actions menées jusqu’à présent pour optimiser les coûts sont semble t’il jugées insuffisantes par nos dirigeants et actionnaires. Avec ce projet de restructuration l’économie annuelle va être supérieure à 1 750 000€, cela va t’il leur suffire? Nous l’espérons mais nous ne sommes pas des doux rêveurs!!!

Arnaud MOUJOL

Représentant Syndical au CCE

14/12/2016

Rendez vous à Bercy

Une délégation de l’intersyndicale SUD, CGT, CFE CGC, CFTC et FO va être reçue par le conseiller du secrétaire d’état de l’industrie le 5 janvier 2017 à 14h30 afin d’échanger sur la situation que traverse le groupe Vivarte et le projet de restructuration mis en place par Patrick Puy.

Communiqué de l’intersyndical ici.

11/12/2016

Info Cessions C.E.C

Au cours du CCE du 7 décembre le cabinet WHITE STONE chargé de trouver des repreneurs pour les magasins en cession nous a remis un document succinct sur le contrat qui les lie à la CEC, ainsi qu’un point d’étape sur leur mission.

Pour le consulter c’est ici.

Arnaud Moujol

Représentant Syndical au CCE C.E.C

08/12/2016

NAO 2017 : LA DÉPRIME ! !!

La seconde réunion des NAO 2017 c’est déroulé ce matin voici en quelques lignes les propositions de la direction que nous qualifiions de lamentable

Augmentation de salaire 0€

Passage du ticket restaurant de 6.20€ à 6,40€ 

Bons chaussures à 90 € saison automne/hiver et 80 € saison printemps /été  soit 5€ d augmentation !

C'est du jamais vu à la CEC,

La direction ne tient pas compte déjà de la baisse du variable de manière continue  (-325 000€ de distribué en 2016/2015) et  de l augmentation du coût de la vie (+0, 4%)

Notre pouvoir d achat diminue chaque année, aucun effort de la part de la direction ! !!

Après l annonce des cessions, voilà une nouvelle "douche froide" pour les salariés de la CEC  à qui on demande toujours plus d investissement en magasin  (idv, fashion card...) pour gagner moins !!!

Jean Christophe Pennec

Membre de la délégation SUD au NAO 2017

 

03/11/2016

Dialogue Social Vivarte

Un Accord sur le dialogue social a été négocié entre une partie des syndicats et la direction du Groupe Vivarte. 

Cet accord est entré dans les phases de négociation suite à l’arrivée de Stéphane Macquaire comme PDG du Groupe, et, étrangement cet accord est ouvert à la signature le 25 octobre 2 jours avant le départ de celui-ci?

A la lecture de l’accord, nous constatons que contrairement à ses habitudes la Direction déssère les cordons de sa bourse! 10 000€ de budget annuel est octroyé aux 5 coordinateurs syndicaux Groupes. Cette disposition est à notre sens en contradiction avec l’article L.2121-1 du code du travail qui définit les critères des syndicats représentatifs et particulièrement l’indépendance de ceux-ci ! Par indépendance on entend notamment indépendance financière. Le syndicat SUD Vivarte n’a pas été convié à ces négociations et est exclu du champ d’application de celui-ci comme vous pourrez le lire dans l’accord.

Il est évident qu’en négociant un tel accord la direction du  Groupe a des intentions malveillantes envers les salariés du Groupe; nous la soupçonnons de vouloir par le biais de cet accord "d’acheter" potentiellement des signataires pour de futurs accords de démantèlement du Groupe Vivarte

07/12/2016

Réunion CCE CEC

Une réunion du CCE s’est déroulée le 7 décembre;  l’ordre du jour de cette réunion concernait le projet de cession des 132 magasins de la CEC.

Une Présentation nous a été faite par l’entreprise White Stone chargée de trouver des repreneurs soit pour les baux commerciaux,  soit pour les baux plus les fonds de commerce (dans ce second cas les salariés font partie intégrante de la reprise).

Au-cours de la présentation, on nous a informé que 107 PVTS ont fait l’objet d’un intérêt particulier par des repreneurs potentiels. 18 seulement, et nous le déplorons, intéressent  des repreneurs avec comme nous le précisons plus haut des reprises des fonds de commerce avec les salariés et  leur contrat de travail.

Les sociétés contactées par  White Stone n’ont pas nécessairement pour activité la vente de la chaussure, ce qui explique le peu de proposition potentielle de reprise des fonds. Elles ont des activités des plus variées comme des chaines de magasins BIO, lunetiers etc… 

A ce jour, d’après les informations dont nous disposons, aucune proposition de reprise ferme n’a été signée; la Direction se laisse jusqu’a mi-janvier pour continuer ses recherches mais ne table que sur une reprise de 35 à 40% des 132 magasins et pour la majorité sur une reprise des baux commerciaux uniquement. 

Aucune garantie ne nous a été délivrée sur le maintien  de l’emploi des salariés de ces magasins, sauf en cas de vente des fonds de commerce qui rentre dans le cadre de l’article L.1224-1 du code du travail.

 La seule bonne nouvelle que nous avons eu, lors de cette réunion, concerne un magasin qui a été supprimé de la liste des cessions . Il est maintenu dans le parc magasin.

La Direction a évoqué la mise en place d’un PSE à l’issue de la recherche de repreneurs.

Arnaud MOUJOL

Secrétaire du Syndicat

30/11/2016

Courrier au premier Ministre

L’intersyndicale SUD CGT CFTC FO et CFE-CGC a fait un courrier au premier ministre concernant la mise en danger des emplois au sein du groupe Vivarte. ce courrier est resté sans réponse à ce jour.

Le Groupe Vivarte  a déjà fait l’objet de "purges" avec les PDG précédents; 3 PSE ont eu lieu en 2015 avec plus d’un millier d’emplois supprimés, plusieurs enseignes du Groupe ont été vendues et/ou mises en vente. La liquidation des biens a commencé sous l’ère de Marc Lelandais qui a mis en vente l’ensemble de l’immobilier; les seuls biens qui n’ont pas trouvé repreneur ce sont les dépôts de d’Issoudun. Avec l’arrivée du PDG intérimaire Patrick Puy le démantèlement va s’intensifier, sous le regard désintéressé de la classe politique…

25/11/2016

PSE à la CEC 

et fermetures supplémentaires!!!

Le 24 novembre s’est déroulée une réunion du CE magasins de la CEC. Lors des échanges concernant les magasins en cessions et/ou en fermetures, le président, a clairement fait état de la plus que probable mise en place d’un PSE, en occultant complètement la mise en place d’un PDV, solution qui a pourtant été évoqué par le PDG du groupe lors des rencontres avec les syndicats. 

Une présentation doit nous être présentée dans la deuxième quinzaine de janvier sur, d’une part les cessions et d’autre part sur les magasins qui fermeront sur l’exercice en cours soit d’après le DRH une vingtaine de  magasins supplémentaires!!!

Cette attente supplémentaire est insupportable pour les salariés qui ne peuvent projeter leurs avenir.

Pour info si un PSE est mis en place ce n’est pas forcément les salariés des magasins cédés ou fermés qui seront concernés par le plan de sauvetage de l’emploi dans la mesure où il y a des critères d’ordre de départ qui seront négociés.

25/11/2016

Réunion du CCE sur la cession

Une réunion du CCE est organisée le 7 décembre prochain afin de présenter le cahier des charges sur lequel les recherches de repreneurs sont  menées, et une présentation d’un premier bilan des contacts qui sont en cours. Le cabinet d’expertise Secafi doit être désigné afin d’épauler les membres du CCE dans la recherche de repreneurs.

La présentation des critères retenus pour la cession des 132 magasins n’est pas prévue à l’ordre du jour de cette réunion.

Nous vous tiendrons informé.

23/11/2016

Ou en sont les crédocs Vivarte???

Les crédocs de Vivarte sont arrivés à échéance le 31 octobre; un certain nombre d’organismes bancaires n'ont pas souhaité reconduire leurs engagements avec le Groupe ce qui a eu pour effet de bloquer où  du moins ralentir les transactions avec les fournisseurs. Un accord a été conclu d’après nos informations pour reconduire  les crédocs de 6 semaines. Une fois ce délai arrivé à son terme, le Groupe aurait dû trouver des banques qui veulent bien garantir les paiements pour Vivarte. D’après nos renseignements, Vivarte se serait tourné vers l’Asie et plus particulièrement vers la Chine afin de trouver des organismes bancaires "partenaires"

Qu’est ce qu’un crédit documentaire :

Les crédit documentaire ou "crédoc" est un document prouvant un engagement de paiement souscrit par la banque d'un acheteur vis-à-vis du vendeur. La banque s'engage par ce document à payer le vendeur, pour le compte de l'acheteur, si le vendeur fournit les documents conformément aux conditions énoncées dans le crédit documentaire. Ces documents sont censés attester de la bonne exécution de ses obligations par le vendeur. 

 

 

22/11/2016

Nouveau départ chez Vivarte

Après moins d’une semaine du Comité de Groupe où le nouveau PDG a annoncé la continuité du plan Macquaires avec simplement une accélération dans son déploiement, nous venons d’apprendre que le projet CSP (décentralisation des services siège) qui faisait partie du projet et qui avait déjà commencé à être déployé, est suspendu; Chantal Millet, vient de tirer sa révérence elle était Directrice Administrative et Financière depuis 2004 à la CEC et en charge du projet CSP avec le Directeur financier Groupe. Philip Greenfield, quitte également le groupe il était le directeur Supply Chain Groupe. 

Le CSP va t il être remplacé par de l’externalisation des services? Patrick Puy avance à pas de géant sur le chemin de la restructuration. En ce moment, il ne fait pas bon être salarié  chez Vivarte!

Arnaud MOUJOL

Secrétaire du Syndicat

16/11/2016

Manifestation,  Comité de Groupe et rencontre de SUD Vivarte avec Patrick Puy

Une manifestation de l’intersyndicale SUD, CGT, FO, CFTC et CGC a eu lieu devant le siège social du groupe Vivarte le 15 novembre. Le but de ce rassemblement unitaire a été atteint à savoir retenir l’attention du nouveau PDG M. Puy vu les propos qu’il a tenu lors de notre entretien. 

Lors du comité de Groupe le nouveau PDG a confirmé qu’il continuait le déploiement du plan de M. Macquaires concernant la cession des magasins. 

Nous lui avons posé la question sur la mise en place d’un autre plan, non pas de cession, mais de fermeture notamment pour la C.E.C, il a indiqué ne pas pouvoir répondre à cette question à aujourd’hui ne connaissant pas suffisamment le dossier  tout en nous précisant qu’il n’était en poste que depuis une quinzaine de jours. 

L’inquiétude que nous avons remontée, se porte également  sur le maintien du périmètre du Groupe. Sur le sujet en réunion de Comité il a évoqué les pertes d’André depuis 5 ans et que le business plan qu’il avait lu pour cette enseigne ne faisait pas apparaitre un redressement. Lors de notre entrevue il nous a laissé entendre très clairement sa réflexion sur la vente de deux autres entités du groupe celle de Naf Naf et André. 

Pourquoi ces deux enseignes?  

Pour SUD Vivarte si cette perspective est retenue et validée, les critères de choix pour André sont dus à la perte que cette entité a accumulé depuis des années. Cette enseigne a une renommée certaine et des emplacements qui peuvent intéresser des repreneurs potentiels. 

L’analyse du syndicat SUD Vivarte concernant Naf Naf est tout autre; ce choix si il se concrétise est sans doute en relation avec la vente de CHEVIGNON et KOOKAI qui partagent notamment le même dépôt logistique mais également d’autres services centraux. 

Concernant les services centraux, le coût de  "Vivarte service" a été évoqué et notamment du service paie qui à l’heure actuelle sort un bulletin de salaire pour 6€, en laissant entendre que si un prestataire pouvait le sortir à un coût inférieur???? Il est à craindre que beaucoup d’autres services soient également dans la ligne de mire en vu de recherche d’économies substantielles! 

Au titre des économies le E-commerce est un secteur où Mr Puy envisage de faire de l’externalisation. Il a évoqué des partenariats avec différents acteurs spécialisés.

A la question posée en Comité de Groupe et en entretien avec la délégation SUD Vivarte sur le devenir des salariés où les postes étaient en doublon, il a éludé le sujet, ce qui laisse rien présager de bon!

Aussi bien lors de la réunion du Comité de Groupe que pendant l’entretien que Patrick Puy a eu avec la délégation SUD aucune information sur la pérennité des emplois ne nous a été délivrée. Il a parlé à plusieurs reprises de PDV (plan de départs volontaires) et PSE (d’éventuels plans sociaux plus timidement).

Ce que nous pouvons retenir de cette journée:

  • La direction et par déclinaison les actionnaires, n’apprécient pas  les manifestations ni les mouvements de grèves, 
  • Le maintien du périmètre Groupe est remis en question (Mme Bourbouloux avait déjà abordé le sujet lors de notre rencontre le 4 novembre).
  • Que les actionnaires ne donneront pas une suite favorable à la demande que l’intersyndicale avaient formulé auprès de Mme Bourbouloux pour rencontrer le G7 (gouvernance du groupe) et que Patrick Puy s’y oppose fermement. 
  • Et pour finir que les modifications du business plan de Mr Macquaires et par déclinaison notre avenir, ne nous seront présentés que mi janvier. 

Arnaud MOUJOL

Secrétaire du Syndicat

09/11/2016

Appel à mobilisation

Il y a quelques semaines dans une communication que nous avons expédié dans les magasins de la CEC et de la HALLE nous appelions à la mobilisation. Le premier pas vers cette mobilisation vient d’être franchi, SUD vivarte avec la CGT CFTC, FO et CGC organisent un rassemblement devant le siège social le Mardi 15 matin à partir de 8 heure avant le Comité de Groupe qui doit se tenir à 10 heure. Ce rassemblement a pour objet de montrer à Patrick Puy et aux actionnaires notre unité syndicale et notre détermination à ne pas se laisser plumer. La situation que nous vivons actuellement est le résultat d’une politique dictée par les actionnaires.

Nous appelons l'ensemble des salariés à se joindre à nous lors de ce rassemblement. 

Prenez contact avec les organisations syndicales pour connaitre les modalités de ce rassemblement.

03/11/2016

Rencontre avec Patrick Puy

Des rencontres avec les Organisations syndicales ont été programmées et organisées par M. PUY sur la journée du 2 et 3 novembre. Nous avons été informé le 2 en courant d’après midi, que les rencontres programmées le 3 novembre avec SUD et une autre organisation syndicale avaient été annulées; ce RDV avait déjà fait l’objet d’un report. Considère t’il ces syndicats comme quantité négligeable? Sans aucun doute vu le peu de considération que ce monsieur a des salariés en général et des syndicats en particulier (voir les articles dans la presse)!

28/10/2016

M. Patrick Puy nouveau PDG Vivarte!

Hier a été annoncé le débarquement de Stéphane Macquaire ex PDG du Groupe Vivarte pour le remplacer dans ses fonctions M.Patrick Puy,.qui est il? comment va t’il redresser le groupe? Une délégation de  notre syndicat doit être reçu jeudi 3 novembre.

Vous voulez en savoir plus sur la méthode de travail de notre nouveau PDG? Regardez cette interview. Vivarte et surtout nous ses salariés allons vivre des moments difficiles….

27/10/2016

Départ de Stéphane Macquaire

Nous venons d’apprendre que le PDG du groupe Stephane Macquaire vient d’être débarqué. Les motifs évoqués par les actionnaires seraient que le plan de relance serait trop lent…..

Cette nouvelle tombe alors même qu’un plan de cession pour 132 magasins vient d’être annoncé à la CEC. 

Cette nouvelle n’est pas réjouissante pour l’ensemble des salariés du groupe, et l’avenir est plus qu’incertain. 

Hélène Bourbouloux du tribunal de commerce de Paris est en charge du dossier concernant la renégociation de la dette, cette nouvelle va t’elle  remettre en cause le mandat ad hoc demandé par l’ex PDG pour redresser le Groupe????

Nous tiendrons informé nos lecteurs des évolutions de cette situation.

 

 

 

21/10/2016

CEC 486 emplois CDI en danger

La liste des magasins concernés par le projet de cession a été remis au-cours de la réunion du CCE de la CEC qui s’est déroulée vendredi matin.   Contrairement à ce qui a été annoncé sur l’ordre du jour de la réunion ce n’est pas 133, mais 132 PVTS qui sont concernés par le projet, et, parmi eux  35 magasins devraient rejoindre le giron de LA HALLE et passer en magasins mixtes. Contrairement à ce qui  a été annoncé par d’autres organisations syndicales, les choix des magasins retenus dans ce projet ne sont pas uniquement basés sur la non contribution, puisque 25 parmi eux ont une contribution positive. L’ensemble des critères  retenus pour arrêter cette liste ne nous a pas été présenté en détail mais il est vraisemblable  que la durée des baux et la proximité d’une HAV pour les mixtes ont fait parti de ces éléments.

La liste des potentiels repreneurs ne nous a pas été présenté ni le cahier des charges remis à la société White Stone chargée de cette mission.

Ce projet va avoir des conséquences sociales importantes; notre représentant au CCE a interrogé la Direction sur l’avenir des 486 salariés en CDI. Aucune garantie de maintien des emplois ne nous a été donnée, nous n’avons pas eu non plus de précision sur l’application de l’article L.1224-1 (reprise de l’activitée et du personnel) pour les magasins repris par la HALLE.

L’échéance des baux des magasins concernés par le projet s’étale de 2018 à 2025. Au vu de ces dates, notre représentant syndical au CCE Arnaud MOUJOL a posé la question de savoir si d’autres magasins allaient être touchés par des fermetures sur l’exercice en cours. La Direction a répondu par l’affirmatif en précisant que les fermetures de magasins faisait parti de la vie normale de l’entreprise!

Pour le siège et le dépôt le DRH a tenté d’avoir un discours rassurant, que pas un des participants n’a cru!! Sur le siège des réorganisations sont en marche, et l’activité du dépôt d’après les informations que nous détenons, n’est pas a sont plus haut niveau d’activité bien au contraire…

A l’issue de la présentation de ce projet les membres du CCE élus et représentants syndicaux présents ont voté une délibération à l’unanimité.  

Un combat notamment  juridique va sans doute être mené dans les semaines et mois à venir.  Pour se faire assister le CCE a fait appel à Adeline Mongo avocate au cabinet DELLIEN spécialiste en droit social.

Vu les difficultés dans la quelle à mis la stratégie et la politique commerciale déployé par la direction de puis plusieurs années à la CEC, le CCE à mis en place un droit d’alerte économique, qui était le second point de l’ordre du jour dans ce cadre une première série de questions ont été remises à la direction.

Pour mener à bien ce droit d’alerte le CCE s’est octroyé les services de SECAFI un cabinet d’expert reconnu sur la place.

 

12/10/2016

Cession des magasins de la CEC

Une réunion du Comité central d’entreprise est  programmée pour le 21 octobre ayant pour ordre du jour  le projet de cession des magasins de la CEC. 

Cette cession ne concerne pas, comme initialement annoncé une centaine de magasin, mais 133 Pvts;  Cela représente un peu moins de 20% du parc!! Que va t’il advenir des équipes sur ces magasins? 

Comme nous l’avons déjà évoqué dans nos précédentes  communications, le dépôt ainsi que les services du sièges vont être également directement impactés par cette réduction du parc. 

Des informations non officielles circulent depuis un certain temps sur la suppression de l’équipe de nuit du dépôt. Ces informations non officielles risquent de se concrétiser, et aura un impact sur les emplois du dépôts.

27/09/2016

Tract CEC LA HALLE!

Vous trouverez en cliquant ici le tract qui a été diffusé sur les réseaux magasins de la HALLE o CHAUSSURES et de la HALLE suite à la réunion du comité de groupe qui a eu lieu la semaine dernière.

21/09/2016

Comité de Groupe Vivarte

CEC   Mise en Vente de 100 magasins

Un comité de groupe s’est tenu ce matin; un certain nombre d’information et de plans  d’actions ont été présentés aux participants. Parmi ceux-ci l’annonce a été faite de la mise en vente d’une centaine de magasins de la HALLE aux CHAUSSURES. La mise en vente va être rapide, Stéphane Macquarie se donne 2 mois pour trouver des acquéreurs; dépassé ce délai, si des magasins ne trouveraient pas acquéreur ceux-ci fermeraient leurs portes. 

Sur ces 100 magasins une trentaine feront l’objet d’une intégration dans des magasins la HALLE. Une information doit être donnée la semaine prochaine au comité central d’entreprise de la CEC. 

Des chaussures dans les HALLES vêtements

La concurrence interne va s’intensifier pour la CEC,  Stéphane Macquaire a annoncé la mise en place de 200 à 300 références de chaussures dans les Halles aux vêtements. Ce déploiement de chaussures dans les magasins vêtements va avoir des conséquences néfastes pour le chiffre d’affaires des HAC qui vont se trouver à proximité des HAV, en augmentant la concurrence 

CEC Rapprochement des services du siège

Au-cours de cette présentation les élus du comité ont appris le départ de Nicola Téti le PDG de la CEC. Ils ont également été informé du rapprochement des deux enseignes la HALLE sous un seul et unique comité de Direction et du "rapprochement" de l’ensemble des services sièges tout en précisant que vu la spécificité des services achat ceux-ci, ne fusionneraient pas, mais que la construction des collections seraient communes. Pour les autres services, la Direction est restée dans le flou sur le devenir des doublons en indiquant "qu’ils réfléchissaient"; cela n’est pas rassurant, bien au contraire!

Encore une vente de filiale 

Après la mise en vente de la CVC, de KOOKAI, Chevignon, Pataugas et Défi mode (qui est maintenant vendu), c’est au tour de Merkal (plus de 120 millions de CA) d’être mis en vente. Cette filiale située en Espagne est en pleine progression avec un résultat en hausse comme BESSON et Caroll, contrairement aux 5 autres précédemment mis en vente. Cette décision  a surpris l’ensemble des membres du comité.

André fermeture des corners 

Le parc déjà famélique du réseau André va se voir amputer d’environ 55 points de ventes dont une vingtaine de corners. Il est envisagé une quarantaine d’ouverture dans les 5 ans soit d’après le PDG un équilibre entre les fermetures et les ouvertures de magasins.

Vente des bijoux de familles

Marc Lelandais avait mis en vente tout l’immobilier. Nous pensions que nous n’avions plus que des dépôts à vendre! mais nous nous trompions, nous avons des baux commerciaux et certains d’entres eux ont une valeur importante. Pour récupérer environ 35 millions d’euros M. Macquaires a comme projet de vendre entre 5 et 7 baux commerciaux. A aujourd’hui nous ne connaissons ni les sites, ni les enseignes qui vont être touchées par ce projet.

E-commerce des plateformes communes

Le développement du Commerce est un axe important du projet à 5 ans  présenté ce matin; il est envisagé deux plateformes communes pour les sites internet de Vivarte, un pour les magasins de centre ville et un pour les magasins de périphérie. Ces plateformes regrouperaient les enseignes vêtements et chaussures du groupe. Là encore ne va t’il pas y avoir des "doublons" de postes ?  Que va t’il advenir du personnel?

APPEL à MOBILISATION

Toutes ces annonces ne vont pas avoir comme effet de rassurer les salariés du groupe! Après le plan social de la HALLE qui a couté environ 50 millions d’euros c’est autour de la CEC d’être victime d’un plan de restructuration, mais sans PSE car les caisses sont vides…. 

Une fois de plus la CEC et ses salariè(e)s sont la cinquième roue du carrosse. Ils sont victimes des erreurs stratégiques des dirigeants qui se sont remplis les poches en réduisant les frais de personnel et en augmentant leur précarité.  Ils ont été pressés comme des citrons par les Directions successives!

Aujourd’hui nous appelons les salarié(e)s à prendre dès à présent contact avec les militants SUD Vivarte afin de réfléchir ensemble à des moyens d’actions pour défendre vos intérêts et rappeler à nos dirigeants que dans les citrons il y a aussi des pépins…!!! 

16/09/2016

Présentation du plan à 5 ans de  Mr Macquaires

Depuis l’arrivée de Stéphane Macquaires en mai dernier les salariés inquièts sont en attente de savoir quel va être leur avenir?  Les annonces successives de mises en ventes de plusieurs filiales sur le premier semestre  et l’effondrement du chiffre d’affaire sur   l’exercice qui vient de se clôturer n’est pas fait pour les rassurer. Il semblerait que la solution qui serait envisagée passerait par la mise en place d’une vague de fermetures. L’entreprise vraisemblablement la plus touchée serait la CEC qui voit depuis plusieurs mois des magasins fermer leurs portes.

Une réunion du comité de groupe est prévue mercredi prochain au cours de laquelle le PDG doit présenter son plan à 5 ans.

16/09/2016

Résultat du TGI 

Suite à l’audience qui a eu lieu le 1er septembre 2016, le Tribunal de Grande Instance  de Paris a rendu son jugement,  et a condamné la CEC a verser aux 5 CHSCT la somme de 2400€.

Suite à la saisie du tribunal par les élus SUD et CGT la direction avait mis en suspend son projet et avait fait machine arrière sur ses menaces de contester les demandes d’expertise votées en séance plénière des 5 CHSCT. Suite à ce revirement de situation les autres demandes inscrites dans l’assignation n’ont pas été retenues. Pour les élus SUD et CGT ce rendu de jugement est une victoire; ils trouvent particulièrement regrettable d’avoir été contraints de saisir le Tribunal de Grande Instance de PARIS pour empêcher la Direction de passer en force ce projet et d’entraver le bon fonctionnement de nos instances représentatives du personnel en prétendant qu’un avis avait été rendu alors même que l’expertise n’avait pas été diligentée. Nous espérons que nous n’aurons plus à recourir à de tels moyens judiciaires pour faire valoir nos droits et obtenir de la Direction qu’elle respecte nos instances représentatives du personne.

Le compte rendu des experts sur la typologie se trouve ici

16/09/2016

CEC Gaspillage et compagnie

Une opération commerciale vient d’être mis en place (réservée à 400 magasins sur 700) à la HALLE aux CHAUSSURES, réservée au détenteur de la carte de fidélité, c’est pas moins de 50000 voyages en Europe qui sont offerts.  Les salariés de cette entreprise sont en attente de mauvaise nouvelle qui devraient être annoncées par le PDG. Les salariés ne comprennent pas; la Direction leur demande de faire des économies à tous les niveaux et surtout sur les frais de personnel, on leurs demande de travailler seul en magasin car l’entreprise va mal, 70% d’entre eux  ont des contrats précaires à temps partiel, le matériel informatique est obsolète et défaillant etc……. à coté de ça, la direction commercial offre des cadeaux comme si tout allait bien. 

Les salariés demandent le départ sans délai du staff dirigeant qui accentue la chute du chiffre d’affaires et la rentabilité de la CEC depuis plusieurs années, le syndicat SUD Vivarte se joint à eux dans leur demande.

24/07/2016

Un TGI pour la CEC

Les cinq CHSCT de l’établissement Magasins de la CEC ainsi que le CCE  ont saisi le tribunal de grande instance de Paris en référé d’heure à heure. La mise en place d’une telle procédure est exceptionnelle, c’est une procédure d’urgence. Le dialogue social dans cette entreprise du groupe est inexistant  depuis plusieurs mois.

La goutte qui a fait déborder le vase, c’est le non respect des procédures d’informations consultations des instances concernant le projet de mise en place des magasins à la typologie, et l’opération déstockage sur la période été. Les membres de la Direction (Ludwig Rabotin DRH, Nicola Téti PDG, et Cedric Lagarigue directeur commercial)  ont l’intention de déployer ces projets dans l’urgence en pleine période estivale quand les équipes magasins sont en vacances, dans le mépris des règles élémentaires de sécurité, du respect des conditions de travail des salariés, foulant du pied leurs obligations d’assurer la santé et la sécurité de ses salariés. Aucune étude n’a été réalisée pour connaitre les impacts de ces projets sur les conditions de travail des salariés, aucune étude financière sur les coûts que de telles opérations allaient avoir, n’ ont été présentées aux IRP, aucune formation  d’adaptation n’a été prévue pour les salariés etc.… Ce sont toutes ces raisons qui ont amené les élus des syndicats, SUD Vivarte, et de la CGT à mettre en place cette procédure d’exception. 

L’audience du tribunal est prévue le 1er Aout

(pour lire l’assignation cliquez ici)

22/07/2016

Lettre ouverte à Stephane Maquaires

Monsieur,

Lors de la réunion du Comité de Groupe qui s’est déroulée mercredi dernier, nous vous avons informé que le dialogue social était devenu impossible  dans notre entreprise, du au mépris que les dirigeants ont envers les représentants du personnel et de la législation.

Sans doute dans le but de confirmer nos propos, le management Messieurs Rabotin et Téti, lors des dernières présentations, et Monsieur Lagarrigue dans son courrier du 19 juillet, s’était engagé pour la la mise en oeuvre du déstockage des magasins à mettre en place des moyens humains, et que ces opérations se dérouleraient magasin fermé. Fort est de constater que les engagements pris par la direction ne sont une fois de plus que du "vent".

Lors des réunions de CCE et CE qui se sont déroulées cette semaine nous avons interpelé M. Rabotin sur ce sujet; celui-ci maintient sa position en nous indiquant que les moyens seront donnés au magasins. 

Depuis la semaine dernière, nous sommes sans cesse interpelés par des salariés qui nous informent qu’ils effectuent le repérage et la mise en carton sans l’aide d’intérimaires ou société d’inventoristes, que ces opérations sont réalisées magasin ouvert à la clientèle; cela va à l’encontre des soi-disant engagements donnés. 

Cette manière de procéder va à l’encontre des garanties que nous avaient fait les membres de la Direction, se dédire est une  assuétude pour le management de la CEC!

Toutes ces pratiques d’un autre âge mettent en évidence, l’absence total de considération que les dirigeants de la CEC ont envers les IRP en leur racontant des fables, et envers l’ensemble des salariés de l’entreprise en les faisant trimer comme des boeufs…

Les adhérents, militants et sympathisants du syndicat SUD Vivarte demandent par mon intermédiaire que vous mettiez un terme à cette méthode de management par tous les moyens que vous jugerez utile.

Veuillez recevoir, Monsieur, Nos salutations syndicales

20/07/2016

La TYPOLOGIE en stand-by..

La direction a  tenté de passer en force la mise en place de la typologie sur les magasins de la CEC , ce projet qui a vu sans doute le jour dans un esprit torturé devait être mis en place dans prochains jours.…

A l’issue de la présentation qui leur a été faite, chaque CHSCT a voté  à l’unanimité une résolution dans laquelle ils demandaient l’assistance d’un cabinet d’expert  dans le but de rendre un avis éclairé sur les répercussions que ce projet allait avoir sur les conditions de travail des salariés. La Direction en réponse à la demande légitime des CHSCT, a, à son tour lu une délibération dans laquelle elle indiquait qu’elle allait  utiliser tous les moyens de droit qui lui sont ouvert pour contester les demandes de recours à un expert.

Le 19 juillet lors du CCE la Direction, en début de séance, a informé l’assemblée que le point concernant la consultation du CCE sur le projet de mise en place de la typologie ne serait pas abordé; sans donner plus d’explication. Que cache cette mise en pause du projet?? La Direction aurait elle, engagé des recours judiciaires pour contrer les expertises, ou a t’elle pris en considération les demandes des CHSCT? 

14/07/2016

Rapprochement des deux HALLES 

Les choses semblent se préciser concernant le rapprochement des deux enseignes LA HALLE! et la HALLE O Chaussures que nous évoquions précédemment avec un risque de fermetures et/ou de cessions avec éventuellement un plan social. 

D’après Challenges,  qui confirmerait les informations que nous avions eu, le processus serait engagé. Le projet serait accompagné d’une cession et/ou fermeture d’une partie des magasins. A fin février il y a environ 160 magasins qui ont été comptabilisés en contribution négative à la CEC. Depuis l’arrivée de Marc Le Landais et sa politique de monter en gamme le syndicat SUD Vivarte redoutait ce qui se profile aujourd’hui.

Pour mettre en application son projet Stéphane Maquaire n’attend plus que l’aval du conseil d’administration qui était jusqu’a présent réticent pour mettre en application son projet; celui-ci doit se réunir le 19 juillet ( le jour de la réunion du CCE de la C.E.C). Nous avons été informé qu’un Comité de Groupe devrait se tenir le 20 ou 21 juillet prochain; il fort à parier que le sujet  de ce Comité concerne le rapprochement de ces deux enseignes et la vente de défi mode.

10/07/2016

3 petits tours et puis s’en vont….

Nous venons d’avoir l’information le nouveau DRH Groupe Richard Cuif a quitté ses fonctions après 3 semaines dans le groupe, c’est Jean Jacques Doblein qui va assurer cette fonction. Il avait déjà tenu ce poste en interim avant l’arrivée de M. Cuif

10/07/2016

Droit d’alerte économique à la CEC

Le 8 juillet le cabinet d’expertise du CCE de la CEC a présenté les résultats à fin février;  ceux ci sont catastrophiques, en 4 ans cette entreprise a perdu plus de 100 millions d’EBITDA. La direction n’arrive pas à atteindre ces  budgets  prévisionnels qui ont été révisés à la baisse à plusieurs reprises au cours des exercices. La dernière projection présume une arrivée à fin août à moins de 7M€.  Cette  chute vertigineuse est due à la conjoncture difficile du marché de l’équipement de la personne qu’une politique commerciale désastreuse n’a fait qu’aggraver . A la lecture des comptes d’exploitation des magasins, les membres du CCE ont constaté que plus de 160 MAGASINS sur environ 700 étaient en contribution négative à fin février. Vu les résultats de la saison actuelle, cette tendance risque de s’aggraver d’après les experts. Après ce constat alarmant et l’annonce de la fermeture de 5 magasins supplémentaires les membres du CCE ont informé la direction qu’ils allaient mettre en place un droit d’alerte économique avec l’aide du cabinet SECAFI ALPHA. 

 

10/07/2016

Cadeau de 22 Millions € pour défi mode

22 millions d’euros c’est le cadeau de départ que fait la CEC au repreneur de défimode, Nenad Jeremic actuel PDG  de cette enseigne, ce cadeaux va être fait sous la forme de marchandises vendues avec une dépréciation ????? En effet, la CEC va faire retirer de l’ensemble de ses magasins des produits hiver d’une valeur totale d’environ 23 millions d’euros qui vont être cédé pour un peu plus d’1 million d’euro. La "vente" de ce stock à défimode avant la finalisation du rachat est une vraie aubaine pour le repreneur! Il est fort à parier que la CEC ne sera pas la seule filiale à faire un joli cadeaux de départ à Nenad Jeremic en gonflant les stocks de défimode.

10/07/2016

Rapprochement LA HALLE! et CEC dans les tuyaux

Depuis plusieurs mois nous observons avec intérêt les "tests" menés par les directions de LA HALLE! et de la CEC concernant les magasins mixtes, la mise en place de corners chaussures dans les magasins vêtements etc….. il n’y a pas que dans les magasins ou des rapprochement sont menés. Nous avons également vu le site web fusionner avec une équipe principalement composée de salariés de la CEC (dans l’équipe il y a 1 salarié LA HALLE!) .  Le DRH est commun aux 2 enseignes; le DG de LA HALLE! est  en interim etc… Tous ces constats nous laissent à penser qu’un rapprochement serait dans les tuyaux. Ce rapprochement serait officieusement confirmé par Stéphane Maquaire au cours d’une réunion informelle avec 2 organisations syndicales. La confirmation officielle devrait être annoncée en septembre lors du prochain comité de groupe, ou le PDG doit présenter son business plan! Comme pour KOOKAÏ le problème des postes et services en doublon au siège et à la logistique va se poser, que vont devenir les salariés? Comment vont ils être sorti, si ce rapprochement est mis en place?

10/07/2016

Vente KOOKAI, les risques

Il y'a quelques mois une restructuration a eu lieu chez Kookaï avec PSE à la clef. Il y a eu également d’autres effets, comme l’externalisation du web  qui fait appel depuis plusieurs mois à un prestataire (sans doute l’effet GENPAC). Ce n’est pas tout, la logistique kookaï a été entièrement intégrée à celle de Naf naf et Chevignon. 

Cette intégration a créé de nombreux postes en doublon à tous les niveaux hiérarchiques. Nos représentants dans cette entité ont tiré la sonnette d’alarme dès qu’ils ont eu connaissance de cette intégration et des risques que cela allait faire peser sur l’emploi de la logistique. 

Demain quand KOOKAÏ sera vendu et quittera le groupe la pérennisation des emplois va être mis en cause, c’est la préoccupation première de notre équipe en place.

30/06/2016

Démantèlement du Groupe Vivarte

Ce que nous craignions depuis des mois est en train de se réaliser. Nous venons d’apprendre que le groupe veut se séparer de trois enseignes: KOOKAI, CHEVIGNON et PATAUGAS. Le processus d’information des enseignes concernées vient d’avoir lieu. Pour rappel, KOOKAI sort d’un plan social et d’une restructuration de sa logistique. Cette annonce de cession est un choc pour les salariés de cette enseigne. Après la mise en vente de la CVC, de DEFIMODE et l’arrêt de MALOLES, de nombreuses entités du Groupe s’interrogent sur leur avenir…..

 

27/06/2016

Représentativité Groupe

La représentativité des organisations syndicales au niveau du groupe vient d’être calculée. Le syndicat SUD a progressé de 2,11%, cette progression significative est le fruit du travail des militants SUD sur le terrain et de la reconnaissance de ce travail par les salariés.

Ce résultat est d’autant plus significatif que le syndicat SUD Vivarte est un syndicat autonome, et indépendant.

10/07/2016

Droit d’alerte économique à la CEC

Le 8 juillet le cabinet d’expertise du CCE de la CEC a présenté les résultats à fin février;  ceux ci sont catastrophiques, en 4 ans cette entreprise a perdu plus de 100 millions d’EBITDA. La direction n’arrive pas à atteindre ces  budgets  prévisionnels qui ont été révisés à la baisse à plusieurs reprises au cours des exercices. La dernière projection présume une arrivée à fin août à moins de 7M€.  Cette  chute vertigineuse est due à la conjoncture difficile du marché de l’équipement de la personne qu’une politique commerciale désastreuse n’a fait qu’aggraver . A la lecture des comptes d’exploitation des magasins, les membres du CCE ont constaté que plus de 160 MAGASINS sur environ 700 étaient en contribution négative à fin février. Vu les résultats de la saison actuelle, cette tendance risque de s’aggraver d’après les experts. Après ce constat alarmant et l’annonce de la fermeture de 5 magasins supplémentaires les membres du CCE ont informé la direction qu’ils allaient mettre en place un droit d’alerte économique avec l’aide du cabinet SECAFI ALPHA. 

10/07/2016

Cadeau de 22 Millions € pour défi mode

22 millions d’euros c’est le cadeau de départ que fait la CEC au repreneur de défimode, Nenad Jeremic actuel PDG  de cette enseigne, ce cadeaux va être fait sous la forme de marchandises vendues avec une dépréciation ????? En effet, la CEC va faire retirer de l’ensemble de ses magasins des produits hiver d’une valeur totale d’environ 23 millions d’euros qui vont être cédé pour un peu plus d’1 million d’euro. La "vente" de ce stock à défimode avant la finalisation du rachat est une vraie aubaine pour le repreneur! Il est fort à parier que la CEC ne sera pas la seule filiale à faire un joli cadeaux de départ à Nenad Jeremic en gonflant les stocks de défimode.

10/07/2016

Rapprochement LA HALLE! et CEC dans les tuyaux

Depuis plusieurs mois nous observons avec intérêt les "tests" menés par les directions de LA HALLE! et de la CEC concernant les magasins mixtes, la mise en place de corners chaussures dans les magasins vêtements etc….. il n’y a pas que dans les magasins ou des rapprochement sont menés. Nous avons également vu le site web fusionner avec une équipe principalement composée de salariés de la CEC (dans l’équipe il y a 1 salarié LA HALLE!) .  Le DRH est commun aux 2 enseignes; le DG de LA HALLE! est  en interim etc… Tous ces constats nous laissent à penser qu’un rapprochement serait dans les tuyaux. Ce rapprochement serait officieusement confirmé par Stéphane Maquaire au cours d’une réunion informelle avec 2 organisations syndicales. La confirmation officielle devrait être annoncée en septembre lors du prochain comité de groupe, ou le PDG doit présenter son business plan! Comme pour KOOKAÏ le problème des postes et services en doublon au siège et à la logistique va se poser, que vont devenir les salariés? Comment vont ils être sorti, si ce rapprochement est mis en place?

10/07/2016

Vente KOOKAI, les risques

Il y'a quelques mois une restructuration a eu lieu chez Kookaï avec PSE à la clef. Il y a eu également d’autres effets, comme l’externalisation du web  qui fait appel depuis plusieurs mois à un prestataire (sans doute l’effet GENPAC). Ce n’est pas tout, la logistique kookaï a été entièrement intégrée à celle de Naf naf et Chevignon. 

Cette intégration a créé de nombreux postes en doublon à tous les niveaux hiérarchiques. Nos représentants dans cette entité ont tiré la sonnette d’alarme dès qu’ils ont eu connaissance de cette intégration et des risques que cela allait faire peser sur l’emploi de la logistique. 

Demain quand KOOKAÏ sera vendu et quittera le groupe la pérennisation des emplois va être mis en cause, c’est la préoccupation première de notre équipe en place.

30/06/2016

Démantèlement du Groupe Vivarte

Ce que nous craignions depuis des mois est en train de se réaliser. Nous venons d’apprendre que le groupe veut se séparer de trois enseignes: KOOKAI, CHEVIGNON et PATAUGAS. Le processus d’information des enseignes concernées vient d’avoir lieu. Pour rappel, KOOKAI sort d’un plan social et d’une restructuration de sa logistique. Cette annonce de cession est un choc pour les salariés de cette enseigne. Après la mise en vente de la CVC, de DEFIMODE et l’arrêt de MALOLES, de nombreuses entités du Groupe s’interrogent sur leur avenir…..

 

27/06/2016

Représentativité Groupe

La représentativité des organisations syndicales au niveau du groupe vient d’être calculée. Le syndicat SUD a progressé de 2,11%, cette progression significative est le fruit du travail des militants SUD sur le terrain et de la reconnaissance de ce travail par les salariés.

Ce résultat est d’autant plus significatif que le syndicat SUD Vivarte est un syndicat autonome, et indépendant.

21/06/2016

A quand un management  lucide à la CEC

Depuis des années les élus SUD Affirment que les prix sont trop élevés que les marques ne sont pas le critère de choix des clients des Halles O Chaussures, et que la mise en place des produits par marque est une hérésie. Le Management commercial et opérationnel ne voulait pas écouter les remarques des militants SUD qui sont sur le terrain (sans doute un problème d’égo), il s’est entêté dans ses choix qui ont contribué et accentué la baisse de l’EBITDEA et la baisse de fréquentation dans les magasins.

Un test a été mené suite à la demande insistante du représentant syndical SUD Vivarte au CCE plus d’un an après, (en mars 2016). Après deux mois les résultats sont marquants +2 points pour les magasins en test! 

Depuis des années, la pression est sur les frais de personnel  pour tenter désespérément d’augmenter les résultats sans jamais y parvenir. 

Un management à l’écoute des salariés  qui sont face à la réalité du terrain serait  certainement plus profitable pour l’entreprise!

05/06/2016

La CEC et Son PDG condamné en correctionnel.

Le tribunal correctionnel de Paris à condamné la CEC à 8000€ et son PDG Nicola Téti à 4000€ d’amende pour avoir utilisé à tort la dénomination "Magasin d’usine" à Roubaix (59).

La législation prévoit que tous les produits vendus dans un magasin d'usine doivent être de l'année ou de la collection précédente, ce qui n'était à l'évidence pas le cas.

Pour le tribunal, la Halle O Chaussures fausse la concurrence et ne respecte pas la loyauté dans l'exercice du commerce.

(sources AFP et  le Parisien)

05/06/2016

Nouvelles fermetures de magasin à la CEC

Nous venons d’être informé qu’une réunion du Comité Central d’Entreprise extraordinaire doit se tenir le 16 juin. L’ordre du jour de cette réunion serait la fermeture de 5 magasins d’ici la fin Aout. Parmi ceux ci il y aurait les magasins de Valenton et de Grigny tous deux situés en région parisienne. Pour les autres magasins à aujourd'hui nous n’avons pas d’information. 
Le 3 décembre dernier, la direction de la CEC avait annoncé un plan de fermeture pour 16 magasins concernant 70 salariés de l’enseigne. Au cours de la présentation de ces fermetures et au vu de l’inquiétude des représentants du personnel, le DRH Ludwig Rabotin avait affirmé aux représentants du personnel qu’il n’y aurait pas d’autres fermetures sur l’exercice. Les militants SUD Vivarte étaient septiques sur les engagements et sur la fiabilité des propos tenus par la direction; celle-ci a confirmé le peu de crédibilité de sa parole. Si vous faites parti du personnel concerné par les fermetures, n’hésitez pas à nous contacter?

31/05/2016

Une politique commerciale dangereuse pour les salariés

Les salariés de la CEC subissent depuis plusieurs années une stratégie commerciale dangereuse pour leur santé, due à la multiplicité des opérations promotionnelles, incompréhensibles aussi bien pour les équipes que pour les clients. Il arrive qu’un même produit fasse partie de plusieurs opérations commerciales à des prix différents… Cette cacophonie promotionnelle est à l’origine de tensions entre clients et salariés. Dernièrement, nous avons recensé plusieurs agressions verbales et même physique liée directement à la désorganisation du service commerciale! 
Les membres SUD Vivarte aux CHSCT ont mis ce point à l’ordre du jour de leur prochaine réunion qui doit se dérouler en juin. De nombreux salariés de la C.E.C sont en attente d’une solution définitive à ce problème pour pouvoir travailler dans de meilleures conditions, et se consacrer pleinement à leur métier de commerçant.

26/05/2016

Grève au CE magasins CEC

Ce matin devait avoir lieu la réunion du comité d’établissement Magasins de la CEC; les élus SUD Vivarte et CGT ne se sont pas rendu à la réunion suite à l’appel à la grève des Syndicats, Solidaires, CGT , FSU….. contre la loi travail. D’après nos informations seul les élus force ouvrière se sont rendus à la réunion ! 
les élus des magasins André ont également écourté leur réunion de comité, c’était la dernière, leurs mandats expirants le 29 mai. Les élections doivent avoir lieu normalement courant juin.

26/05/2016

André accord caduque

Un accord de prorogation des mandats des élus CE et DP des magasins André a été signé le 17 mai par trois organisations syndicales. Cet accord n’a aucune validité et c’est surprenant de la part de Mme Bougouin DRH et de Mme Blot responsable des affaires sociales de ne pas connaitre le droit élémentaire en la matière! 
Petit rappel à leur intention: Pour qu’un accord de prorogation soit valable celui-ci doit être signé par l’ensemble des organisations syndicales représentatives de l’entreprise. Or cet accord n’a été signé que par 3 syndicats alors que dans cette entreprise il existe 4 syndicats représentatifs, même si la CFE CGC est un syndicat catégoriel, sa signature n’en n’est pas moins indispensable!

21/05/2016

De nouveaux départs

L’information nous a été communiquée hier. Plusieurs cadres quittent le groupe, il s’agit de la DRH groupe Jocelyne Vassoille qui depuis plusieurs mois ne participait plus à aucune réunion; elle faisait partie du staff mis en place par Marc Lelandais,; Philippe Pastor quitte également le groupe il était directeur général de la division chaussures de marque et était arrivé à l’époque de Georges Plassat en 2008. Et pour finir Léna Francois directrice des achats pour la CEC qui avait également été mise en place par Marc Lelandais quitte également.Des niveaux hiérarchiques sont supprimés et des regroupements sont actuellement en cours...

 

15/05/2016

Rencontre avec Stéphane Maquaire (suite)

Le rendez-vous avec Mr Maquaire a bien eu lieu comme prévu Nous avons évoqué les difficultés que les salariés rencontrent sur le terrain, les incohérences, les problèmes commerciaux, le manque de visibilité, le mal-être ressenti par toutes les équipes, la stratégie qui a été mise en application depuis 2012 et les pertes que les différentes politiques ont fait subir à toutes les enseignes du groupe etc.……. Il nous a écoutés durant 1 heure, nous espérons avoir été entendu, maintenant nous restons attentifs sur les suites qu'il donnera aux échanges qu’il a eus avec les syndicats, souhaitons qu'il ne continue pas à niveler par le bas.

14/05/2016

COURAGE FUYONS

D’après des informations que nous avons qui sont à confirmer deux RRH de la CEC quitteraient le groupe courant juillet! Au fil des mois nous voyons l’encadrement des filiales quitter Vivarte, ils ne sont souvent pas remplacés faute de candidats sans doute, où les remplaçants ne font que quelques mois et partent! Depuis plusieurs mois les deux plus grosses entités du groupe n'ont plus de Directeur Général; A LA HALLE! les DRH se succèdent et ne se ressemblent pas, comment peut on avoir une politique sociale et commerciale cohérente avec une gestion réalisée par des CDD sans plan stratégique? Aujourd’hui c’est le DRH de la CEC qui gère en intérim LA HALLE! Une entreprise ne peut pas avoir un avenir sans plan stratégique ni dirigeant, les actionnaires veulent peut-être mettre le groupe en cogestion, ou simplement le liquider?

14/05/2016

Rencontre avec Stéphane Maquaire. 

Demain le nouveau PDG du groupe reçoit les syndicats un par un. Chaque syndicat est reçu en délégation le motif de ses entretiens et une première prise de contact pour évaluer sans doute ces nouveaux interlocuteurs, il avait déjà rencontré les représentants syndicaux au comité du groupe avant la tenue de celui-ci le 26 avril. A Suivre...

  

09/05/2016

Alors même que les investissements pour le maintien en l"état des magasins du groupe sont bloqués, que Défi mode est mis en vente ainsi que la CVC dernière usine encore dans le giron de Vivarte, nous apprenons que M. Simonin PDG sortant s’est positionné pour la reprise de plusieurs magasins Bata! Aucune autre information ne nous a été communiquée sur le rachat de ces magasins. Les syndicats de chez Bata sont semble t’il septiques sur les capacités financières du groupe ainsi que sur l’avenir des salariés. Les résultats qu’enregistre le groupe actuellement ne sont pas rassurants. Depuis plusieurs mois la fréquentation est en baisse dans les enseignes du groupe, notamment à la CEC qui ne réalise pas son historique, alors que l’exercice précédent enregistrait une perte record! Pour mémoire la CEC est la plus grosse entité du groupe avec un parc de plus de 700 magasins, qui suite au départ de son DG est comme le groupe, dépourvu de plan stratégique.

20/04/2016

Prise de fonction de Stéphane Maquaire.

Stéphane Maquaire a pris ses fonctions de président du groupe le 19 avril. Une note qu’il a fait parvenir ce matin aux représentants des organisations syndicales, annonce qu’il se rattachait la direction des ressources humaines. Après le départ de la responsable des affaires sociales groupe, il y a quelques jours, nous devons nous attendre à de nombreux changements. Le 26 avril doit se tenir une réunion comité de groupe avec la présentation des résultats du dernier exercice; notre nouveau président profitera t’ il de cette réunion pour nous présenter son business plan?? Car à aujourd’hui de nombreuses enseignes du groupe naviguent à vu…

12/04/2016

Vivarte en lice pour des reprises de magasins Bata.

Le 23 mars une première réunion de négociation a eu lieu avec la participation de certaines organisations syndicales; le thème de cette négociation est le dialogue social au niveau du groupe avec des implications sur les entités de celui-ci. SUD Vivarte n’a pas été convié à ces négociations a demandé par mail en date du 18 mars, à être présent. La réponse de la part de la direction a été NON, ce refus catégorique a été appuyé par la CFDT. Comment peut on parler de dialogue social alors que l’on refuse la présence d’une organisation syndicale, qui siège au comité de groupe???? Le syndicat SUD Vivarte s’interroge également sur le mandatement des personnes présentes autours de la table, ont elle été mandaté par leur syndicat respectif pour parler et éventuellement signer en son nom? Sur cette dernière questions nous émettons de sérieux doutes, la direction elle ne se pose pas la questions.

26/03/2016

Dialogue social à la mode Vivarte

Nous avons appris vendredi matin le départ d’Arnaud Debart-Johner pour fin mars. Il est arrivé dans l’entreprise la HALLE en qualité de DRH en début d’année, il n’aura pas eu le temps de défaire ses cartons que le voila déjà parti….. Depuis août 2015 la halle est gérée par des dirigeants en CDD (comme d’autres enseignes du groupe). Les business plans se succèdent mais ne se ressemblent pas… Les sortants ne font pas suivre les dossiers, ce qui nuit à la stabilité et au développement de l’entreprise. Pourquoi ce défilé de dirigeants? Les deux plus grosses enseignes du groupe sont dirigées par des PDG intérimaires que cela cache t’il?

05/03/2016

Comité de groupe Extraordinaire du 4/03

La direction du groupe vivarte fuit ses responsabilités. Une réunion du comité de groupe extraordinaire devait avoir lieu vendredi 4 mars à 9 heures. Les organisations syndicales avaient listé une série de questions concernant le départ de Richard Simonin et d’un des actionnaires GOLDEN TREE.Le bilan présenté par le PDG sortant n’est pas en adéquation avec les résultats que nous mesurons sur le terrain; les membres du comité de groupe étaient en attente d’explications sur ces divergences de vue.Hélas, les membres du comité de groupe devront attendre, en effet ils ont été informé aux environs de 9H15 que la réunion ne se tiendrait pas suite à un "problème" de santé du président. Les membres du comité s’interrogent sur la véracité de ce problème de santé brutal. Il est fréquent que les dirigeants aient des empêchements de dernière minute alors qu’ils doivent rencontrer les représentants du personnel! Fuiraient ils les demandes d’explications?La réunion est reportée au 15 mars à 10 heures…..

04/03/2016

DRH à la HALLE!, un emploi précaire!!!!

de groupe devront attendre, en effet ils ont été informé aux environs de 9H15 que la réunion ne se tiendrait pas suite à un "problème" de santé du président. Les membres du comité s’interrogent sur la véracité de ce problème de santé brutal. Il est fréquent que les dirigeants aient des empêchements de dernière minute alors qu’ils doivent rencontrer les représentants du personnel! Fuiraient ils les demandes d’explications?La réunion est reportée au 15 mars à 10 heures…..

03/03/2016

Nouvel épisode du feuilleton sur la participation

Une énième réunion de négociation concernant la participation non versée aux salariés depuis plusieurs années vient de se tenir. Quatre des cinq organisations syndicales présentes ont obtenu une rallonge de 250000 euros, la cinquième ayant quitté la salle après 30 minutes de réunion. La somme totale est de 5,6 Millions, cette enveloppe sera à partager entre environ 37000 salariés présents sur la période.

 

14/03/2016

 

DRH à la HALLE!, un emploi précaire!!!!

 

 

Nous avons appris vendredi matin le départ d’Arnaud Debart-Johner pour fin mars. Il est arrivé dans l’entreprise la HALLE en qualité de DRH en début d’année, il n’aura pas eu le temps de défaire ses cartons que le voila déjà parti…..

Depuis août 2015 la halle est gérée par des dirigeants en CDD (comme d’autres enseignes du groupe). Les business plans se succèdent mais ne se ressemblent pas… Les sortants ne font pas suivre les dossiers, ce qui  nuit à la  stabilité et au développement de l’entreprise.

Pourquoi ce défilé de dirigeants?  

Les deux plus grosses enseignes du groupe sont dirigées par des  PDG intérimaires que cela cache t’il?

 

05/03/2016

 

Comité de groupe Extraordinaire du 4/03

 

La direction du groupe vivarte fuit ses responsabilités. Une réunion du comité de groupe extraordinaire devait avoir lieu vendredi 4 mars à 9 heures. Les organisations syndicales avaient listé une série de questions concernant le départ de Richard Simonin et d’un des actionnaires GOLDEN TREE.

Le bilan présenté par le PDG sortant n’est pas en adéquation avec les résultats que nous mesurons sur le terrain; les membres du comité de groupe étaient en attente d’explications sur ces divergences de vue.

Hélas, les membres du comité de groupe devront attendre, en effet ils ont été informé aux environs de 9H15 que la réunion ne se tiendrait pas suite à un "problème" de santé du président. Les membres du comité s’interrogent sur la véracité de ce problème de santé brutal. Il est fréquent que les dirigeants aient des empêchements de dernière minute alors qu’ils doivent rencontrer les représentants du personnel! Fuiraient ils les  demandes d’explications?

La réunion est reportée au 15 mars à 10 heures…..

 

03/03/2016

Nouvel épisode du feuilleton sur la participation

 

Une énième réunion de négociation concernant la participation non versée aux salariés depuis plusieurs années vient de se tenir. 

Quatre des cinq organisations syndicales présentes ont obtenu une rallonge de 250000 euros, la cinquième ayant quitté la salle après 30 minutes de réunion.  

La somme totale est de 5,6 Millions, cette enveloppe sera à partager entre environ 37000 salariés présents sur la période.

 

24/02/2016

Lettre ouverte à M. Simonin

Suite au courrier que Richard Simonin a fait parvenir à l’ensemble des salariés du groupe , les syndicats ont souhaité rétablir la vérité qui est aux antipodes du bilan de Richard Simonin et son service de communication. Vous pouvez prendre connaissance de la réponse des syndicats en cliquant sur le lien suivant: http://www.youscribe.com/catalogue/tous/lettre-ouverte-des-syndicats-a-richard-simonin-2702601

 

 

20/02/2016

Un nouveau "dirigeant" pour Vivarte

Le PDG du groupe Richard Simonin quitte le groupe. Partira t’il lui aussi, comme Marc Lelandais avec 3 MILLIONS d’euros de récompense, après 16 mois de présence, au cours desquels il aura fermé plus de 200 magasins et licencié des centaines de salariés ? Le nouveau PDG, Stéphane Maquaire est quant à lui un adepte du travail en soirée et du dimanche. L’entreprise Monoprix pour laquelle il travaillait a été condamnée en 2014 à payer 750000 € pour non respect d’une décision de justice qui invalidait un accord d’entreprise sur le travail en soirée! Dès à présent SUD Vivarte appelle les salariés a être vigilant, et à ne pas se faire abuser par des annonces alléchantes de création de postes; il y a fort à parier que ceux-ci seront (si ils existent) des emplois précaires, comme le groupe en est friand !

 

 

09/02/2016

Elections à LA HALLE!

Le matériel de vote pour les élections professionnelles de La Halle vient d'arriver chez vous. Il est toujours temps de nous rejoindre, ou de présenter votre candidature pour le deuxième tour des élections, alors n'hésitez pas à nous le faire savoir. contactez Betty LECULLIER TEL : 06 82 93 84 34 Magali GIBERT TEL : 06 12 43 41 93 Marisa RICHER TEL : 06 70 55 68 09 N'hésitez pas à nous contacter si vous rencontrez des anomalies, si vous avez des doutes et des questions. Pour faire entendre votre voix et pour agir avec Sud Vivarte ! Votez et faites voter Sud Vivarte pour l'existence au sein de La Halle d'un syndicalisme libre et indépendant.

 

 

01/02/2016

EXPLOSION DU GROUPE!

Comme nous l’avons prédit et surtout craint, suite au rachat de la dette en Octobre 2014, les actionnaires pour récupérer rapidement leurs "investissements" vont détailler le groupe et se séparer en priorité des enseignes qui sont en difficulté et/ou avec des rendements en dessous de leurs attentes. Pour les autres il est à craindre des fermetures de PVTS avec ou sans PSE. Nous avons également appris que le business plan qui nous avait été présenté en comité de groupe, il y a moins d’un an était obsolète, ce qui va avoir des répercussions sur ceux de chaque entreprise…..

 

 

16/01/2016

Elections à LA HALLE!

Les mandats des élus CE DP arrivent à échéance courant février, SUD Vivarte va présenter pour la première fois une liste dans cette entreprise. Betty Lecullier RSS à la HALLE! et Magali Gibert ancienne Déléguée Syndicale Centrale Force Ouvrière qui vient de rejoindre notre équipe seront chargés de présenter les listes pour ces élections.

 

 

16/01/2016

Stratégie et fermetures de PVT à la CEC (suite de notre article du 7/12)

Notre constat : La montée en gamme, la mise en place des marques et l’augmentation des prix dans un contexte de crise sont des éléments qui ont contribué à la perte de l’EBITDEA. Les initiatives prises ne sont pas des initiatives ciblées mais une politique commerciale globale qui n’est pas en corrélation avec les environnements commerciaux spécifiques des points de vente, sans ajustement en local. Les investissements sont réservés au top 100 (alors que le parc est constitué de plus de 700 points de ventes), ce qui contribue à la dégradation des performances des autres points de vente; les résultats obtenus sont ceux d’une politique prix inadaptée à la clientèle historique de la HAC Depuis de nombreuses années les militants SUD Vivarte ont tiré la sonnette d’alarme sur la baisse de fréquentation généralisée des magasins; les directions successives n’ont pas tenu compte des réflexions de nos clients historiques concernant l’inflation de nos prix de ventes. L’offre tarifaire est majoritairement inadaptée à la clientèle populaire de la HALLE aux CHAUSSURES, le merchandising vu par la direction commerciale sans adaptation à la clientèle locale a eu pour effet d’accentuer la désertification des magasins, (le retour en arrière en est la preuve flagrante). Le marketing n’a pas contribué à conquérir des parts de marché bien au contraire. Les réponses que nous a fournies la direction à nos questions pour justifier la fermeture des points de ventes, n'est pas crédible. En effet, si nous regardons les résultats de l’ensemble du parc il apparait clairement que beaucoup de magasins remplissent les mêmes critères et risquent dans un avenir proche de fermer leurs portes; Un nombre important de magasins sont situés à l’écart du flux clients du fait du déplacement et/ou d’ouvertures de nouvelles zones commerciales. Par souci d’économie et par manque de projection à long terme la direction n’a pas souhaité repositionner ces magasins dans des zones plus attractives ou le potentiel de développement était envisageable, aucun investissement n’a été réalisé sur 12 des 16 magasins prévus en fermeture. La direction n’a jamais remis en cause sa stratégie à la CEC, malgré les pertes et le départ du Directeur Général la direction nous a annoncer qu’il ni y aurait pas de changement dans la stratégie actuelle, stratégie qui mène à notre perte!

 

 

06/01/2016

CEC Départ de la RH Sud Est

Après le départ précipité du Directeur Général de la CEC nous venons d’avoir la confirmation du départ de Mme LARGE la RH de la région Sud Est. Ce départ est il volontaire ou avons nous affaire au début d’une épuration? l’avenir nous le dira. 

 

 

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.
Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord.