test gqsdfghjk

syndic sud vivarte

facebook2      twitter2

trait

ACTUALITES

trait

 

IMG 6175

 

17/07/2018

Contournement ou pas des mesures du PSE par la direction de la CEC? 

 

La direction a projeté des slides en juin dernier en CHSCT concernant un  projet de magasin mixte à St Gaudens (commune de haute Garonne) sans  fournir aucun documents. Ce projet (qui n’en est plus un) a pour but de fermer les deux magasins. 

Une HAC déficitaire à un niveau important et une HAV beaucoup moins déficitaire, pour ne faire plus qu’un magasin mixte (projet d’entreprise). 

Là ou le bas blesse, c’est que la direction s’est engagée dans l’accord du PSE de la CEC, de faire bénéficier les salariés de la CEC des mesures du plan pour les magasins qui fermeraient pour motif économique (article 8), ainsi que pour les salariés des magasins concernés par un transfert de leur contrat de travail au sein de la HALLE en application de l’article L.1224-1 du code du travail (article 9). 

Ce projet de passage en magasin mixte sous l’enseigne CEC est très questionnant à moins de six mois du projet de fusion qui vise à l’absorption de la CEC par la HAV. Quelle est l’utilité  de ce projet et l’impact sur les salariés de la HAV qui vont subir un transfert de leur contrat de travail vers la CEC,  laquelle sera en tout état de cause absorbée par la HAV dans six mois à peine ? Quelle utilité et quels impacts pour les salariés de la CEC d’intégrer ce nouveau magasin sous l’enseigne CEC alors que la société sera absorbée dans six mois par la HAV ? Pourquoi mettre en œuvre ce projet maintenant ? Pourquoi choisir de créer ce magasin mixte sous l’enseigne CEC qui n’existera plus dans six mois ? N’y aurait-il pas une volonté dissimulée de  la part de la direction de contourner l’application de notre accord majoritaire sur le PSE de 2017?

Beaucoup d’interrogations qui nous laissent pour le moins perplexe ainsi que les membres du CHSCT, nos avocats ont été saisie du dossier et nous conseillerons sur les suites à donner sur ce dossier.

 

 

14/07/2018

Négo mise en place CSE Dépôt

 

Une réunion de négociation s’est tenue dont le sujet concernait la mise en place du CSE sur l’établissement dépôt . Le CSE a pour vocation à remplacer le comité d’établissement, les délégués du personnel ainsi que le CHSCT;  c’est suite à une des ordonnances Macron très controversée par les syndicats que cette nouvelle instance représentative du personnel a vu le jour.

Pour faire court, il y a moins de représentants du personnel, avec moins de moyens et plus de travail! 

Lors de ce semblant négociations le syndicat SUD Vivarte a fait plusieurs propositions:

  • Augmentation du nombre d’élus 14,  pour 11 prévu par la loi
  • Augmentation des heures de délégations 45 h pour 22 h 
  • Nous avons demandé que les suppléants puissent participer aux réunions
  • La mise en place d’un crédit d’heures pour les représentants syndicaux

Etcétéra 

A toutes ces propositions d’amendement la direction nous a répondu qu’elle se tiendrait au cadre légal, et nous proposait généreusement 4 heures de délégation pour le secrétaire. 

En fait quel était le but réel de cette négociation à l’initiative de la direction? 

A travers cet ersatz d’accord la direction souhaite faire entériner par les organisations syndicales le fait que le dépôt est à ces yeux un établissement distinct et cela dans quel but?? 

là notre imagination est très fertile comme les projets machiavéliques de nos dirigeants (vente externalisation etc….) déjà des acheteurs potentiels visite les dépôts 

Au vu de la position et du manque d’ouverture de la direction SUD Ne sera pas signataire et ce,sans même attendre les contre-propositions, qui plus est la mise en place du CSE sur le dépôt va à l’encontre de certaines ordonnances Macron, et nous nous réservons la possibilité de saisir la DIRRECT pour annuler les éventuelles élections.

 

Nelly Doussang

 

12/07/2018
Négociation fusion Des HALLES
 
 
La seconde réunion de négociation concernant l’accord d’adaptation des HALLES s’est déroulée le 11 juillet. Les sujets abordés étaient importants mais périphériques. Cette négociation a eu l’avantage, dans le cas où des participants en auraient encore douté, de clarifier les intentions de la direction. Une fois de plus, ce sont les salariés qui vont payer les errements du management et de la politique commerciale désastreuse de nos dirigeants. 
Sans que les organisations syndicales se soient concertées, elles ont toute présenté des propositions similaires, à savoir l’harmonisation des acquis sociaux vers le haut avec la mise en application dès début 2019, alors que la direction souhaite échelonner la mise en place sur 3 ans. Les "partenaires sociaux" ont clôturé la réunion sur un constat de désaccord. 
Vous trouverez ci dessous la liste exhaustive des sujets abordés ainsi que les propositions de la direction et celles du syndicat SUD.
 
Médaille du travail:
La direction propose une harmonisation des montants pour les anciennetés de 20 et 30 ans début 2019.
Par contre, pour les 35 et 40 ans, il faudrait attendre 2020 pour que les montants soient identiques.
Premièrement, SUD veut que l’ensemble des montants des médailles soit harmonisé dès début 2019. Deuxièmement, contrairement à la direction, SUD veut que l’ancienneté soit calculée sur l’ensemble de la carrière du salarié (comme à la CEC), et non sur l’ancienneté dans le groupe (ce qui se pratique déjà à la HALLE).
Ce qui est inacceptable pour SUD, cela reviendrait à dire que de moins en moins de personne en bénéficieraient. 
(Nous invitons tous les salariés de la CEC concernés par une médaille de déposer au plus tôt une demande en préfecture ou mairie. télécharger le formulaire ICI)
 
Carte Privilège:
La Direction veut plafonner le montant des achats annuels des salariés à 1500€. A aujourd’hui, l’utilisation de la carte pour les salariés n’était pas plafonnée à la CEC et plafonnée à 2500€ à LA HALLE; De plus, des inégalités de traitement vont voir le jour si cela est mis en application car la direction envisage une mise en place progressive  de l'uniformisation des % de réductions sur deux ans. Pour les salariés de la CEC en 2019, 25% de réduction dans les HAV et 30% en 2020, et inversement pour les salariés de la HAV dans les HAC, exception faite pour les magasins mixtes qui bénéficient eux de 30% sur l’ensemble des produits HAC HAV.
Cette proposition est pour SUD Vivarte également inacceptable. Nous voulons l’équité de traitement : -30% sur l’ensemble des produits mis en vente dans les HALLES fusionnées et dés janvier 2019. Déjà, avec la création des magasins mixte lors du PSE, la direction a mis les salariés des deux enseignes dans des situations conflictuelles, qui pour certain les ont amenés à quitter l’entreprise : il semblerait que la direction ait pris goût à ces situations qui créent un stress important et contre productif!!!
 
Bon de paires de chaussures:
A la CEC, depuis des décennies, les salariés bénéficient de 2 bons par an de 100€ et 80€ suivant la saison. La direction propose que cette pratique perdure pendant 15 mois et qu’a l’issue de cette période,  cet avantage disparaisse définitivement.
SUD Vivarte a demandé que cet avantage soit maintenu et que celui-ci soit étendu aux salariés de la HALLE.

CESU Handicap:
La direction propose d'augmenter le montant attribué aux personnes handicapées : ils passerait à 500€!!! mais attention, même si c'est un avantage important pour le bien-être des salariés handicapés, il ne s'agit pas d'une grande preuve de bonté de la direction car cela ne concerne que très peu de personnes et donc coûtera peu d'argent!!!
 
Ticket restaurants:
La différence n’est pas dans le montant du ticket restaurant puisqu'il restera identique pour tous mais dans la prise en charge employeur qui est de 60% pour la HAV et de 56% pour la CEC, d’après les propositions de la direction il faudra attendre 2 ANS pour aligner les participations de l’employeur qui représentent par ticket seulement 0.26€.
Inacceptable!!! d’autant que nos demandes sont :
  1. l’alignement de la participation employeur
  2. la revalorisation du ticket à 7€
Cantine:
Pour le siège la participation est de 1,10€ pour les deux enseignes; nous avons demandé 1,30€ soit une augmentation de 0,20€; nous vous laissons imaginer la réponse de la direction à notre demande!!!

Prime panier dépôts:
Pour les dépôts Malterie et Issoudun, nous avons demandé que la prime panier soit pour tous les salariés à 5 € comme pour l’équipe de nuit d’issoudun, en réponse la direction nous propose 4,6€ pour la malterie.
 
Politique voyage:
Le point de désaccord sur ce sujet est le montant de l’indemnité kilométrique qui n’a pas été revu depuis des années. Malgré les augmentations des carburants, des assurances et du coût de la vie en général, la direction propose 0,38€ du kilomètre. Pour la CEC pas de changement, mais pour la HALLE le changement est important car jusqu’à présent, il y avait trois indemnités différentes suivant la puissance fiscale des véhicules (0.32€ jusqu’à 4cv, 0.38€ jusqu’à 7cv et 0.42€ pour les véhicules de 8cv ou plus). 
SUD a demandé 0.42€ pour tous, quelque soit la puissance du véhicule; il est important de rappeler que les déplacements réalisés par les salariés avec leur véhicule personnel sont pour des raisons de service, remise en banque, réunion commerciale etc… 
 
La prochaine réunion de négociation doit avoir lieu le 6 septembre. D'ici là, des nouvelles propositions doivent nous être faites concernant les points évoqués ci-dessus. Nous aborderons également un nouveau thème complexe qui est le temps de travail. Alors en attendant, l’équipe SUD souhaite de bonnes vacances à tous les salariés de Vivarte et plus particulièrement à ceux des deux HALLE.
 

 

 

 

 

 

trait

Prochains rendez vous

trait

 

                      

 

 

 

Pour recevoir toute l'actualité sur notre syndicat merci de vous inscrire des maintenant a notre Newsletter.
J'accepte les Conditions d'utilisation

 

 

trait

QUI SOMMES NOUS ?

trait

 

Le Syndicat SUD Vivarte est né en 2001. Les militants fondateurs du syndicat sont issus de syndicats confédérés; ils ont pris la décision de monter un syndicat autonome suite à des désaccords avec des fédérations et au manque d’autonomie que celles-ci donnaient aux militants, refusant la signatures de certains accords sans laisser la parole aux militants de l’entreprise.

 

Un peu d’histoire...

logo

La création de SUD Vivarte est aussi la conséquence du besoin exprimé par les salarié(e)s d’une autre forme de syndicalisme :

  • Ancré dans l’action collective (du tract à la manifestation...) qui a pour objectif d’inverser le rapport de force au profit des salarié(e)s,
  • Qui donne en priorité la parole aux salarié(e)s et à la démocratie au plus près du terrain en opposition aux stratégies des appareils syndicaux traditionnels,
  • Qui privilégie l’information, de tous les salarié(e)s pour permettre à chacun de se faire son opinion et d’être acteur de ses choix,
  • Qui ne s’arrête pas aux portes du groupe Vivarte, participe aux actions et aux différentes luttes,
  • Qui combat pour les égalités des droits des femmes, des homosexuels et des travailleurs étrangers...

 

Ce syndicalisme a été contesté dès le départ par la direction groupe Vivarte et malheureusement par d’autres syndicalistes. Ainsi SUD Vivarte a du supporter 7 procès. Depuis de plus en plus de salarié(e)s ont fait le choix de renouveler le syndicalisme. En 2006 SUD Vivarte a obtenu la représentativité au niveau de la C.E.C (Compagnie Européenne de la Chaussure), et, siège depuis au comité de groupe Vivarte.

Renforcer SUD Vivarte par l’adhésion, le militantisme, le vote lors d’élections professionnelles, c’est donner un message fort et sans ambiguïté à la direction. Un message de défense des intérêts de l’ensemble des salarié(e)s du groupe, de refus de tout démantèlement. Un message clair de la volonté des salarié(e)s de prendre la parole sans la laisser à des appareils syndicaux . En résumé, un message de solidarité, d’unité et de démocratie.

 

Le groupe Vivarte regroupe les enseignes suivantes:

Accessoire Diffusion, André, Besson chaussure, Caroll, Chaussland, Chevignon, Cosmoparis, Fosco, Kookaï, La Halle, La Halle aux chaussures, Défi Mode, Merkal, Minelli, Naf Naf, Pataugas et San Marina

 

Le syndicat SUD Vivarte, est adhérent au syndicat SUD commerce et service et par conséquent à l’ Union Syndicale Solidaires.

 

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.
Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord.